Vous êtes ici

Accroître la valeur de votre propriété

Mike Holmes - Comment accroître la valeur de votre propriété
© The Holmes Group
|

Des propriétaires me demandent souvent ce qu’ils devraient faire pour ajouter de la valeur à leur maison. Mais qu’est-ce que c’est au juste, de la « valeur » ? Est-ce qu’on parle d’ajouter de la valeur aux yeux des habitants — en rendant le chez-soi durable et confortable, pour y vivre jusqu’à ses vieux jours ? On parle-t-on plutôt de revendre la propriété à un prix plus élevé ?

 

Définir la valeur des rénovations

Pour moi, ajouter de la valeur, c’est faire en sorte qu’une maison réponde mieux aux besoins de la famille, qu’elle soit construite pour le long terme et qu’elle soit écoénergétique, pour économiser un peu d’argent chaque mois.

Ça ne garantit pas toujours un prix de vente faramineux… mais ça assure des propriétaires plus heureux. De petites réparations apportent la paix d’esprit, et pour moi, ça n’a pas de prix. Ça compte aussi aux yeux des acheteurs intelligents !

Je n’aime pas les travaux « d’amélioration » qui dissimulent en fait des dégâts ou des dangers, comme la moisissure et les risques d’incendie. Une couche de peinture, du plancher bon marché ou des cabinets économiques, c’est un peu comme du rouge à lèvres et du fard à paupières. Ce sont des raccourcis pour les propriétaires qui veulent vendre rapidement sans trop investir.

 

Pensez aux inspections

Mais n’oublions pas : lorsqu’on vend, il y a toujours une inspection pré-achat, et un bon inspecteur risque d’identifier des problèmes qui nuiront à la valeur de la maison.

Procédez vous-mêmes à une inspection prévente – un professionnel pourra souligner les points les plus importants et vous permettre de les rectifier selon vos conditions, pas celles de l’acheteur. Lorsque vous serez prêt à vendre, présentez aux visiteurs vos permis, garanties et inspections précédentes.
 

5 conseils pour accroître la valeur de revente

Voilà quelques conseils supplémentaires pour accroître la valeur de votre propriété de la bonne façon :

 

1. Ne négligez pas le curb appeal.

Est-ce que votre demeure semble négligée ? Peu sécuritaire ? D’avoir besoin d’amour ? De nécessiter des réparations aux joints, aux briques ou au stucco ?

Si l’extérieur d’une propriété laisse à désirer, ça augure mal pour l’intérieur. Le premier coup d’œil en dit long sur l’entretien global de la maison.

Prenez soin des entrées — y compris le garage et les entrées secondaires. Les portes devraient être robustes, sécuritaires et bien éclairées. En plus du revêtement extérieur, réparez les sentiers, les marches et le stationnement. N’oubliez pas de nettoyer le terrain !

S’il y a accumulation d’eau, vous pourriez avoir besoin d’un paysagiste pour rectifier la pente de votre terrain. Des arbres ou des arbustes devenus trop gros peuvent être émondés. Déracinez également toute plante qui pourrait attirer l’eau trop près de vos fondations.
 

2. Réparez les problèmes de toiture.

Si votre toit coule, faites-le réparer par un professionnel et présentez aux acheteurs les permis et garanties correspondants. Un bon entrepreneur en toiture fera tout le travail — solins, soffites et bardeaux — et vous fera savoir si votre cheminée a besoin d’être réparée. Ce ne sont pas des travaux bien dispendieux, mais ils sont essentiels à votre maison — et pourraient effrayer des acheteurs potentiels.
 

3. Faites le ménage.

Les acheteurs ont horreur du débarras, et en plus, ça peut nuire à la qualité de l’air. J’ai déjà travaillé sur un chantier où il y avait des piles et des piles de traîneries — à un point tel que ça bloquait les conduits de ventilation et causait des problèmes de condensation.

Si vous vendez, débarrassez-vous de tout ce dont vous n’avez plus besoin. Faites une vente de garage — vous pourriez en sortir plus riche !
 

4. Réparez les murs.

Des travaux tout simples comme boucher des trous, remplacer des plinthes et — bien sûr — une nouvelle couche de peinture comptent pour beaucoup. Mais faites-le bien ! Commencez par régler les problèmes d’électricité, s’il y en a. Puis, utilisez des produits sans COV pour réparer le gypse. Pour peu d’investissement, ça vous donnera un argument de vente de plus lorsque vous ferez visiter la maison.
 

5. Remplacez les fenêtres embuées.

Photo: The Holmes Group

Un acheteur ne veut pas de fenêtres embuées — c’est signe que quelque chose cloche. Peut-être que le scellant est brisé, peut-être que les fenêtres sont de mauvaise qualité ou que le cadrage a besoin de réparation... Ça pourrait entraîner des pertes énergétiques ou être causé par une ventilation inadéquate… Vous voyez où je veux en venir ?

Remplacer toutes les fenêtres coûte au minimum dans les 10 000 $, mais c’est un investissement avec un retour assuré. Si vous employez des professionnels, exigez des garanties sur les travaux et faites réparer le cadrage pour réduire les pertes de chaleur. Si vous pouvez démontrer aux futurs acheteurs à quel point votre maison est bien isolée — en présentant votre facture d’électricité, par exemple — vous pourrez faire grimper le prix de vente.

 

Souvenez-vous : les acheteurs changeront le rouge à lèvres et le fard à paupières de la maison, mais ils investissent dans une structure et dans l’enveloppe du bâtiment.

Les comptoirs de granite et les planchers de bois franc n’ont pas d’importance s’il y a un trou dans la toiture ou des infiltrations d’eau au sous-sol. Jouez selon les règles et tout le monde sortira gagnant.

 

ttp://www.casatv.ca/sites/all/files/images_inline/2016-10/portrait_mikeholmes.jpg

 Visitez MakeItRight.ca et regardez

 Mike Holmes sur les ondes de CASA. 

 Pour connaître les heures d’antenne, 

 consultez la grille-horaire.

 

|

Commentaires

Connexion

Pour contribuer à la communauté, vous devez
vous connecter ou vous créer un profil.