Vous êtes ici

Rajeunir votre salle de bains

La salle de bains de vos rêves
© TVA Publications | Bruno Petrozza et Pierre Halmaï
|
  • Temps requis Plus de 20 heures
  • Niveau de difficulté Difficulté moyenne
  • Coûts $$$$ (plus de 3000)

Conception et réalisation Jocelyn Levesque

Le couple qui s’engage dans la rénovation d’une salle de bains doit trouver le juste équilibre entre le rêve, le budget et les contraintes techniques qui peuvent se présenter en cours de route. Tout un programme! Mais c’est possible.

Le sous-plancher de cette salle de bains était constitué de deux feuilles de contreplaqué clouées sur des solives espacées de 16 po. On a arraché celle du dessus, qui était collée à la céramique, et conservé celle du dessous, de 5/8 po d’épaisseur. Il a fallu toutefois ouvrir complètement le plancher sous la baignoire, miné par des dégâts d’eau.

Plomberie et électricité

Pendant que la structure est ouverte, passez la tuyauterie et le câblage électrique. Les tuyaux d’arrivée d’eau peuvent être en polyéthylène réticulé (PEX) ou en cuivre (la plupart des municipalités du Québec acceptent les deux).

Les conduits d’évacuation, eux, sont en ABS. Le tuyau de chute de la toilette, de 3 po de diamètre, est centré à 12 po exactement de la future paroi de gypse.

À la sortie de tous de tous les sanitaires, sauf la toilette, qui possède son propre siphon, installez un siphon en P qui maintiendra une garde d’eau servant à arrêter les odeurs.

Tous les tuyaux se dirigent vers la colonne de chute de la maison et doivent aussi être desservis par une ventilation qui libère les gaz à l’extérieur, équilibre la pression d’air dans le réseau et empêche l’eau retenue dans les siphons d’être aspirée.

Fermer le plancher

Fermez ensuite le plancher. De façon générale, l’épaisseur du sous-plancher de contreplaqué ou de copeaux orientés doit être de 5/8 po sur des solives espacées de 16 po, et de 3/4 po sur des solives espacées de 24 po. Si le revêtement est en céramique, une exigence s’ajoute. Il faut accroître la rigidité du sous-plancher afin de réduire le risque de fissuration des joints entre les carreaux.