Vous êtes ici

Lutrin classique en érable

Pupitre pour la musique
© TVA Publications | Richard Poissant
|
  • Temps requis Entre 8 et 20 heures
  • Niveau de difficulté Difficulté moyenne
  • Coûts $ (moins de 500)

Réalisation: Eddy Noël
Photos d’étapes: Jean-Luc Laporte, Interzone Photographie
Photos de présentation: Richard Poissant

Qu’il soit accompagnateur, soliste ou concertiste, le musicien a besoin de ses partitions bien en vue. Un lutrin comme celui-ci s’avère un incontournable, et le tour à bois sera ici votre meilleur allié pour le réaliser.

DÉCOUVREZ TOUS LES PROJETS POUR VOUS AMUSER

Le trépied

Marquage et perçage

Le trépied est d’abord constitué d’une pièce cylindrique montée sur trois pieds. Après avoir profilé la pièce sur le tour, vous devez diviser sa circonférence en trois parties égales de façon à bien répartir les pieds et garantir la stabilité du lutrin. (La circonférence équivaut au diamètre x π, soit 3,1416.) Vous pouvez à cet effet utiliser le diviseur dont sont dotés la plupart des tours et vous servir du porte-outil pour tirer les lignes (trois parallèles et une perpendiculaire au cylindre). La rencontre des lignes correspond aux points de perçage.

Le listel profilé sur la pièce n’a pas qu’une fonction décorative: sa surface légèrement curviligne facilite le perçage en angle (45º) des trous. La mèche qui, autrement, aurait tendance à glisser pénètre dans la pièce selon un angle qui se rapproche de l’angle droit pour garantir un lien des plus solides entre les composantes du trépied.

 

Mortaisage

L’étape suivante consiste à pratiquer une mortaise à l’extrémité de la pièce cylindrique. Un mandrin fixé sur la poupée mobile du tour reçoit une mèche de 1 1/16 po. Gardez une main sur le mandrin au moment de retirer la mèche pour éviter qu’il ne se détache.