Vous êtes ici

Les lames de scie sauteuse

Les lames de scie sauteuse
© TVA publications | Pierre Halmai
|

La composition de la lame est le premier élément à prendre en compte. Son rendement, son prix et son type d’utilisation y sont étroitement liés.

On distingue d’abord les lames en acier rapide ou hss (high speed steel). Très rigides, elles sont toutes désignées pour la coupe des métaux ferreux et de la fibre de verre. Elles restent affûtées longtemps, mais sont toutefois cassantes. Viennent ensuite les lames à haute teneur en carbone ou hcs (high carbon steel), idéales avec les bois durs ou tendres, le plastique, l’aggloméré et le stratifié. Plus flexibles, elles cassent rarement, mais perdent leur tranchant beaucoup plus rapidement.

Sample Image 322x363

Les lames dont les dents sont affûtées en biseau — c’est-à-dire que le bout de la dent est pointu et non plat —, offrent davantage de précision. De meilleure qualité, la coupe s’exécute aussi plus facilement, ce qui permet de réduire les vibrations de l’outil, qui force beaucoup moins. Un détail non négligeable dans le cas des outils sans fil.

Sample Image 322x363

Lame HSS standard pour coupe rapide des métaux, de la fibre de verre, des tuyaux et du plastique. Corps de lame incliné, bout plongeant et denture à pas croissant 16 et 12 DPP. Remarquez les dents qui deviennent plus grossières vers la pointe de la lame.

Les lames bimétalliques forment une troisième catégorie. Elles présentent une arête en acier rapide soudée à un corps flexible en acier au carbone. Plus durables que les autres, elles sont parfaites pour couper aussi bien le bois que le métal. Ajoutons enfin les lames au carbure de tungstène, qu’on utilise pour la coupe de la céramique, du verre, de la fonte et de la fibre de verre. ces lames dont les dents sont remplacées par des grains de carbure sont habituellement offertes en plusieurs calibres et grosseurs de grain d’abrasif (fin, moyen ou grossier).

L’inclinaison des dents a une incidence sur la qualité de la coupe. Plus elle est prononcée, et plus la coupe sera rapide et agressive; les risques d’éclats sont cependant beaucoup plus grands. Le design en forme de crochet à l’extrémité de la lame lui permet de mieux pénétrer dans le matériau.

Sample Image 322x363

Lame HCS standard de 5 et 6 DPP pour le découpage rapide du bois et de certains plastiques. On remarque la denture à pas croissant et le bout plongeant.

Sample Image 322x363

Lame à chantourner HCS de 14 DPP. On s’en sert pour les coupes de finition dans le bois.

On compte trois types de queues pour la fixation de la lame au mandrin de la scie. L’embout perforé au centre est celui qui convient aux mandrins à vis. La queue en T, ou embout universel, est la plus répandue. Nul besoin d’outil pour la fixer ou la retirer du mandrin. Notez qu’un même modèle de lame est généralement vendu dans les deux versions. La lame dite «à baïonnette» (non illustrée ici) est beaucoup plus rare, et son utilisation se limite à quelques modèles de scie.

Sample Image 322x363
Sample Image 322x363

Lame HCS de 10 DPP à denture inversée. À privilégier pour la coupe du stratifié en feuille ou en panneau (sur aggloméré).

 

|