Vous êtes ici

Les ennemis coriaces de nos pelouses

Les ennemis coriaces de nos pelouses
© TVA Publications
|

Il n’est pas nécessaire de déambuler longuement dans son quartier pour constater le piètre état de certaines pelouses. Les causes peuvent être nombreuses, mais, dans la majorité des cas, le problème est attribuable aux vers blancs et aux punaises velues.

DÉCOUVREZ TOUS NOS CONSEILS AUX PROPRIOS

Les vers blancs

Pelouse labourée par une mouffette

  © Gaétan Deschênes

Les vers blancs sont des larves de diverses espèces de hannetons et de scarabées. On en trouve une vingtaine d’espèces que l’on peut à peine distinguer les unes des autres, à moins d’être un grand spécialiste! Les vers blancs se nourrissent généralement des racines d’herbe de votre gazon. Ils causent à celui-ci des dommages qui sont surtout visibles au printemps et à l’automne. La pelouse jaunit par endroits, semble manquer d’eau et reste sèche même après un arrosage.

L’état de votre pelouse n’est pas attribuable exclusivement à la présence des vers blancs, mais aussi aux ravages des mouffettes et petits mammifères qui n’hésitent pas à faire des trous dans le gazon pour se nourrir des larves. Ces trous sont le meilleur indice d’une infestation de vers blancs.

Pour se régaler des vers blancs dont elles raffolent, les mouffettes n’hésitent pas à «labourer» les pelouses. On remarque ces signes du passage des mouffettes et d’autres petits mammifères du genre notamment au printemps.

Une méthode non concluante

On a cru pendant un certain temps que l’utilisation de nématodes (des vers microscopiques qui pénètrent les larves des vers blancs et s’en nourrissent) représentait LA solution par excellence pour éliminer les vers blancs. Or, les plus récentes études indiquent que l’efficacité des nématodes est, au mieux, de 30 % La raison est simple: il faut réunir trop de conditions pour parvenir à un contrôle efficace (application à une période précise, température idéale, degré d’humidité déterminé, etc.). Bref, il est presque impossible au commun des mortels de réunir toutes les conditions nécessaires pour assurer le succès de cette méthode. 

Des recherches qui se poursuivent

L’industrie continue donc à chercher des solutions qui offriront de meilleurs résultats. Certaines municipalités de la couronne nord de Montréal ont, ces dernières années, menées des expériences avec des pièges lumineux (lampes ultraviolettes qui attirent les insectes). Les résultats préliminaires sont suffisamment intéressants pour poursuivre la recherche, mais les vers blancs et les punaises peuvent continuer à dormir tranquille, du moins encore pour quelques temps.

Il ne faut pas baisser les bras

Comme pour de nombreux problèmes de nature horticole, la prévention demeure une excellente façon de limiter les dégâts. Voici donc quelques conseils qui ne coûtent pas cher et qui vous permettront peut-être de ne pas avoir à dépenser quelques milliers de dollars pour refaire votre pelouse. Pour le jardinier expérimenté, il ne fait aucun doute que de bonnes pratiques culturales constituent le meilleur moyen d’assurer la santé de vos plantes, gazon y compris! Une pelouse dense et vigoureuse fait la vie dure aux vers blancs qui n’aiment pas pondre leurs œufs dans un gazon en bonne santé.

|