Vous êtes ici

Les cycles immobiliers

Les cycles immobiliers
© TVA Publications | Photo: shutterstock
|

Depuis 2002, au Québec, nous vivons une augmentation presque légendaire du prix des propriétés. Qu’il s’agisse de maisons, de condos, de «plex» ou de multi-logements, les prix ont parfois plus que doublé.

DÉCOUVREZ TOUS NOS CONSEILS AUX PROPRIOS

 

Plusieurs questions nous viennent à l’esprit: telle propriété est-elle trop chère? Les prix vont-ils grimper encore? Y aura-t-il une baisse de prix? Les économistes de toutes les banques annoncent depuis plusieurs années que la bulle va éclater; on lit cela dans les revues financières. Mais d’autres analystes sont plus optimistes et prévoient encore des augmentations.

Comment le simple petit investisseur peut-il s’y retrouver devant tant de contradictions de la part de tous ces analystes et ces spécialistes?

La réponse est relativement simple: l’immobilier, comme tous les autres éléments qui constituent une économie, suit des cycles économiques. C’est dire qu’un jour ou l’autre le phénomène qu’on voit avec les bourses se produira; la valeur des immeubles va aussi subir des fluctuations à la hausse, possiblement une stagnation, et aussi, bien entendu, peut-être une baisse.

La seule différence est qu’aujourd’hui beaucoup d’éléments doivent être pris en considération pour être en mesure de prévoir les fluctuations du marché. Voici quelques éléments dont il faut tenir compte:

  • Les taux d’intérêt
  • Le taux de chômage par province, région, ville
  • La mondialisation
  • Les politiques étrangères
  • Les politiques dans notre propre pays
  • La technologie
  • Le «déplacement» des emplois
  • Les pays en émergence
  • La taxation à tous les niveaux: fédéral, provincial, municipal, scolaire
  • Les grands travaux d’infrastructure
  • L’étalement urbain
  • Les coûts de construction
  • Le transport en commun
  • Le vieillissement de la population
  • Le coût de l’énergie sous toutes ses formes
  • Le terrorisme
  • D’autres facteurs

 

Comme vous pouvez le constater, il est chanceux celui qui peut prédire avec certitude l’avenir de l’économie tellement il y a de points à prendre en considération. Par contre, une chose est sûre et prévisible: l’augmentation des taux d’intérêt.

Ce dernier élément a une influence directe sur la valeur des immeubles. Il est facile de prédire avec certitude que les taux d’intérêt ne peuvent pas être plus bas qu’actuellement. Donc, il ne reste que deux possibilités: soit qu’ils demeureront stables pendant une certaine période, soit qu’ils augmenteront. La stabilité peut durer tant qu’il n’y a pas plus d’inflation qu’actuellement; cependant, dès que l’inflation reprendra, la première chose qui se produira sera la hausse des taux d’intérêt.

La variation de ces taux est toujours l’une des premières mesures prises par les banques centrales et les gouvernements pour inciter ou ralentir la consommation. En ce qui concerne l’immobilier, on a remarqué que plus les taux baissent, plus la valeur des immeubles augmente.

Avec ces quelques constatations économiques, on s’aperçoit que les cycles économiques mondiaux sont presque reliés directement.

 

LIRE LA SUITE >

 

Note sur l’auteur de cet article:

 

Photo de Jacque Lépine

Jacques Lépine est le président-fondateur du Club d’investisseurs immobiliers du Québec qui regroupe plus de 16 000 membres.

Il est aussi coach, mentor, formateur et investisseur immobilier.  Il est l’auteur de cinq best-sellers sur l’immobilier.

En 2005, il a mis sur pied avec sa conjointe la fondation Logeons nos familles, laquelle permet d’aider des familles de milieux défavorisés.

 

 

Faites de l'argent en immobilier avec l'argent des autres Focus, le pouvoir de la visualisationL'indépendance financière grâce à l'immobilierL'indépendance financière automatique

 

|