Vous êtes ici

L'entretien du spa

L'entretien du spa
© iStock
|

Pour pouvoir profiter de votre spa quand vous en avez envie, vous devez lui accorder toute l’attention qu’il mérite. Voici quelques conseils d’entretien.

DÉCOUVREZ TOUS NOS CONSEILS AUX PROPRIOS

En effet, le danger qui guette les propriétaires, surtout en période de canicule, est d’utiliser un appareil dont l’entretien a été négligé. Un spa laissé à lui-même pendant deux ou trois semaines risque de réserver de bien mauvaises surprises lorsqu’arrivera le moment d’y passer une soirée. «Les gens sont négligents parce qu’ils ne voient pas le spa à cause du couvercle», constate Nicolas Guillotte, président de Piscines et spas Poséidon.

 

Qualité de l'eau

La chaleur normale de l’eau combinée à la chaleur ambiante de l’été font que les paramètres chimiques de l’eau du spa sont plus difficiles à équilibrer et à maintenir que ceux d’une piscine. «On peut se retrouver avec une eau qui nous donne des boutons ou des irritations, assure M. Guillotte. On devrait tout vérifier au moins une fois par semaine.» En cas de doute quant à la qualité de l’eau, dit-il, on ne doit pas hésiter à la remplacer en procédant à une vidange complète. Le pH devrait être maintenu entre 7,2 et 7,6 et l’alcalinité totale, entre 80 et 100 ppm pour éviter que l’eau ne finisse par irriter les yeux ou la peau.

 

Cartouche de filtration

La cartouche de filtration devra être nettoyée toutes les deux ou trois semaines. On peut la nettoyer simplement avec un boyau d’arrosage ou, au besoin, la faire tremper dans une solution spécialisée. «Ça se voit à l’œil nu, dit Nicolas Guillotte. La cartouche passe de blanc à une couleur foncée ou au noir.» Le couvercle du spa, s’il n’est pas convenable ou en bonne condition, pourra aussi engendrer des coûts inutiles au propriétaire en faisant augmenter la consommation d’électricité de l’appareil. On doit donc s’assurer qu’il est en bon état et qu’il n’a pas été trop abîmé par les intempéries.

 

Conseils

La présence de mousse dans l’eau pourra être due à une concentration élevée d’huiles et de contaminants organiques agités par les jets, lit-on sur le site clubpiscine.ca. On conseille de régler le problème en ajoutant un produit antimousse ou du calcium jusqu’à ce que la dureté de l’eau atteigne entre 150 et 280 ppm. La concentration d’acide muriatique devrait enfin être maintenue entre 80 et 150 ppm pour éviter la formation de dépôts calcaires ou encore une eau trouble.

|