Vous êtes ici

L’embrèvement: deux méthodes possibles

Technique d'assemblage
© TVA Publications | Richard Poissant
|

L’assemblage à embrèvement est conçu pour maîtriser l’effet de dilatation et de contraction d’un panneau de bois dont la base est façonnée pour s’insérer dans une rainure pratiquée dans la structure d’un meuble ou le cadre d’une porte. Voici deux versions de modelage des panneaux.

DÉCOUVREZ TOUTES LES TECHNIQUES D'ASSEMBLAGE

La platebande autocentrée

Dégagez un angle de 15° au pourtour du panneau afin qu’il se glisse et s’immobilise dans la rainure du cadre. Ainsi, le mouvement de dilatation et de contraction ne le désajuste pas. Pour optimiser le résultat, faites en sorte que la largeur du panneau n’excède pas 16 po et considérez l’essence utilisée, certaines étant plus réactives que d’autres. Pour fabriquer une platebande autocentrée, ajustez la lame du banc de scie à un angle de 15° et ajoutez un guide auxiliaire de 6 po de haut au guide de refente pour appuyer le panneau et faciliter le travail.

 

Le panneau flottant

Fabriqué sur la table à toupie, le panneau flottant doit toujours avoir un pourtour plat sur une certaine largeur pour en permettre l’expansion, et ce, indépendamment du genre de moulure de l’embrèvement. Pour aider le panneau à rester bien centré dans le cadre, fixez le centre, dans le bas et le haut de la structure, avec de petits clous. La règle à suivre: permettre l’expansion du bois de part et d’autre du point de fixation. La toupie à vitesse réglable est fortement recommandée, car la vitesse idéale pour les couteaux requis est de 10 000 à 12 000 tr/min. Exécutez préférablement le travail sur une table à toupie, ce qui facilite la réalisation des pièces courbes, et effectuez deux ou trois passes pour ajuster la hauteur du couteau graduellement jusqu’à la hauteur définitive.

 

Photos: TVA Publications | Richard Poissant

|