Vous êtes ici

Initiation à la sculpture d’Intarsia

( Page 4 de 5 )

Ponçage et vernissage

Sample Image 322x363
Sample Image 322x363
  • S’il s’agit de bois tendre, comme le peuplier ou le tilleul, enlevez toutes les marques de ponçage au papier de grain 150 ou 180. Si le bois est dur, comme le cerisier et le hêtre, un papier de grain 120 suffit généralement pour faire disparaître les marques de ponçage indésirables.
  • Éliminez toute trace de poussière sur chacune des pièces de bois. Appliquez ensuite une couche de vernis en gel sur une pièce à la fois, à l’aide d’un pinceau ou d’un chiffon qui ne s’effiloche pas. Essuyez bien l’excédent et laissez sécher le tout de 12 à 24 heures. Le vernis, qui agit comme scellant, protège chaque morceau contre la colle qui pourrait le tacher lors de l’assemblage.

Assemblage

  • Appliquez quelques gouttes de colle instantanée en gel (ou de colle à bois) sur les rebords inférieurs de chacun des morceaux. Procédez par étapes, en commençant par les oiseaux. Déposez les pièces encollées aux endroits appropriés, sur le papier ciré apposé par dessus le plan. De cette façon, vous serez assuré de rester fidèle au plan. Le papier ciré s’enlèvera très facilement, une fois la colle séchée.

Préparation du dos

Sample Image 322x363
Sample Image 322x363
  • Prenez la sculpture délicatement et déposez-la sur le panneau de contre-plaqué qui lui servira de dos. Tracez-en soigneusement le contour à l’aide d’un portemine. Comme le dos doit rester invisible une fois que l’œuvre y sera collée, il faut le découper un peu plus petit que la sculpture. Pour vous faciliter la tâche, tracez, au crayon rouge, une ligne à l’intérieur de celle tracée à la mine. Le décalage devrait être d’environ 1/8 po. Percez des trous dans les parties intérieures afin de pouvoir y insérer la lame de la scie. Découpez ensuite la plaque de dos à la scie à chantourner, en suivant la ligne rouge tracée précédemment.

  • Teignez le contour du dos, que vous aurez préalablement poncé pour enlever les bavures laissées par la lame, à l’aide d’un crayon-feutre noir à encre permanente. De cette manière, il sera plus discret, voire invisible, derrière la sculpture.

 

|