Vous êtes ici

Détecter les pertes de chaleur

Détecter les pertes de chaleur
© TVA Publications | Photo: Black & Decker
|

Rares sont ceux qui n’ont jamais entendu leur père leur crier au moins une fois: «Ferme la fenêtre, on ne chauffe pas dehors!» Sauf que... Pas besoin d’avoir une porte ou une fenêtre grande ouverte en plein hiver pour «chauffer dehors». Quelques petites fuites d’air suffisent pour voir exploser notre facture de chauffage.

DÉCOUVREZ TOUS NOS CONSEILS AUX PROPRIOS

 

L’Agence de l’efficacité énergétique du gouvernement du Québec prévient que les fuites d’air disséminées ici et là peuvent représenter 25 % des pertes de chaleur, et jusqu’à 40 % dans les vieilles maisons.

Où trouver les fuites?

Pour un résultat sans équivoque, on peut toujours embaucher une firme spécialisée pour réaliser un «essai du moteur souffleur» (aussi appelé test d’infiltrométrie). Ce test, mené au moyen d’une porte d’essai de dépressurisation, permet de vérifier l’étanchéité à l’air d’un bâtiment.

Avant de recourir à une solution aussi drastique, on peut tout simplement commencer par une inspection visuelle de notre demeure. On portera une attention particulière aux coins, aux robinets extérieurs et aux points de rencontre entre le recouvrement et la cheminée et entre le recouvrement et la fondation, à la recherche d’ouvertures.

On vérifiera ensuite que le calfeutrage appliqué autour des portes et des fenêtres ne s’est pas désagrégé au fil du temps. Il en va de même pour le calfeutrage appliqué là où des fils (téléphone, câble) ou des tuyaux (mazout, électricité) entrent dans la maison.

 

Où trouver les fuites | Tests et solutions

|