Vous êtes ici

Des enduits sans danger

Des enduits sans danger
© TVA Publications | Photos: shutterstock
|

Les enduits naturels, contrairement à la plupart des produits de finition qui dérivent de l'industrie pétrochimique, ne libèrent pas quantité de COV et autres gaz toxiques durant de longues périodes. Ils regagneront la faveur de ceux qui apprécient les beaux finis.

DÉCOUVREZ D'AUTRES ASTUCES D'ATELIER

La famille des COV, ou composés organiques volatils, regroupe plus d’une centaine d’hydrocarbures, notamment le toluène et le benzène, dont la toxicité n’est plus à démontrer. Durant et après les travaux de peinture, c’est-à-dire de son application jusqu’à ce qu’elle soit sèche, l’évaporation des liants et solvants utilisés afin de contrôler sa viscosité entraîne l’émanation de ces composés. En plus des COV, une peinture peut aussi contenir du glycol (pour l’empêcher de geler pendant les transports), du téflon et des phtalates (ces derniers sont connus comme des perturbateurs endocriniens, et on les soupçonne d’avoir des effets négatifs sur le foie et les reins).

On préfère se tourner vers des enduits plus naturels, sans danger pour la santé des siens. Il existe des peintures, des vernis et des enduits qui ne sont fabriqués qu’à partir d’ingrédients végétaux ou minéraux, et dont les liants sont la caséine, les huiles de lin ou de ricin ou encore la cire d’abeille. Ces produits, qu’on trouve dans les commerces spécialisés, ne contiennent aucun additif et sont aussi durables que les peintures ou les vernis ordinaires.

 

Application d'enduit sans dangerParmi les produits les plus intéressants, on trouve la peinture à la caséine, qui s’applique sur toutes les surfaces poreuses, les murs comme les boiseries. Elle prend, une fois sèche, un magnifique aspect antique, un peu mat. Pour rehausser l’éclat des meubles québécois d’antan, on peut la recouvrir d’une huile de chanvre ou d’abrasin, ou encore de cire d’abeille. Les pigments qui y sont ajoutés sont aussi d’origine naturelle, donc elle est 100 % écologique. On se la procure en poudre et on ne mélange avec de l’eau que la portion nécessaire, quelques minutes avant de l’utiliser. Bien au sec, les surplus se conservent durant des années.

On emploie l’huile de lin comme produit de finition pour les meubles et les planchers. Elle procure aux bois blancs (pin, épinette) une teinte ambrée, prisée des amateurs d’antiquités. Contrairement à un vernis, une huile laisse respirer le bois et le préserve des craquelures. On considère généralement qu’un parquet fini à l’huile exigera moins d’entretien, à long terme, que s’il avait été verni.

 

Décor extérieur avec la peinture Laurentide

© Peinture Laurentide

Les peintures sans COV des grands fabricants, qu’on trouve maintenant partout, sont moins naturelles, mais tout de même moins toxiques que jamais. Il en existe plusieurs: chez RONA , la gamme Collection; chez Peinture Laurentide, les gammes Titanium et MT 2/VT2; chez Sico, les gammes Chamois et Cachemire; chez Benjamin Moore, les produits ECOS pec (dont le système de colorants est également sans COV); et cette liste est loin d’être exhaustive! Une autre solution est de se procurer des peintures récupérées et recyclées — je pense ici à la peinture Boomerang ou Éco-Peinture —, où la plus grande part des COV s’est déjà volatilisée lors de la première utilisation.

|