Vous êtes ici

Bricoleur du mois - Avril 2013

Bricoleur du mois d'avril: Raymond Talbot
© TVA Publications | Photos: Alexandre Deslauriers
|

Il n’y a pas d’âge pour apprendre. C’est ce que nous enseIgne Raymond Talbot quI, après une vIe bIen remplie, a décidé sur le coup de ses 68 ans d’apprendre l’ébénIsterIe.

La découverte

Il y a à peine neuf ans que Raymond Talbot s’intéresse à la menuiserie et à l’ébénisterie. Il avait bien aidé sa fille à construire sa maison et à la peindre, mais il ne savait
rien du travail du bois. Encouragé par son gendre, il s’est inscrit à un premier cours en ébénisterie. un autre cours a suivi, puis un autre. Il est vite passé de la tablette en pin
à la table à pieds tournés pour ensuite s’attaquer à une commode deux portes, assemblée à tenon et mortaise.

Raymond Talbot est très fier de ce meuble vidéo à trois modules. La section centrale, très profonde, reçoit le téléviseur. comme la plupart des meubles conçus par notre ébéniste, il est en merisier plein. 

Bien entouré par de jeunes gens de son patelin qui lui enseignent, cet homme de 77 ans ne passe pas inaperçu. «La dame qui s’occupe des inscriptions me répète souvent qu’elle n’oubliera pas mon âge», dit-il en riant. L’homme, impatient d’expérimenter ses nouvelles techniques, s’est complètement outillé pour ne pas attendre que pierre, Jean ou Jacques ait fini sa coupe ou son planage. «Au début, j’achetais des outils de mauvaise qualité. Je me suis aperçu que c’était erreur», avoue-t-il. S’il se procure encore lui-même dégauchisseuses et autres appareils, il en reçoit aussi, comme cet ensemble de couteaux que son gendre lui a cédé et qu’il manipule fièrement maintenant.

Ses créations

Cette commode surmontée d’une huche à frise percée de cœurs appartient maintenant à la petite-fille de notre bricoleur. Le meuble, en merisier massif, est teint et verni. 

Cette commode en merisier à deux tiroirs et deux portes battantes est une copie d’un des premiers meubles réalisés par Raymond Talbot. L’assemblage est entièrement à tenon et mortaise. L’original se trouve chez une de ses filles. 

Anna-Rose est très heureuse de dormir dans ce lit à tiroirs en merisier teint, que son grand-papa a fabriqué juste pour elle. 
|