Vous êtes ici

Acquisition: Quoi vérifier en visitant?

( Page 2 de 2 )

Quatre occasions de mieux visiter

  • Lors de votre visite initiale: Assurez-vous d’avoir accès à tous les logements s’il y en a plusieurs.
  • Lors d’une seconde visite: Celle-ci vous permettra de vous rassurer, ou de visiter le ou les logements qui n’étaient pas accessibles pour une raison ou une autre lors de votre visite initiale. (S’ils ne l’étaient pas, soyez vigilant et méfiez-vous. Il y a souvent anguille sous roche.)
  • Lors de l’inspection en bâtiment: Soyez présent et profitez-en pour poser des questions à l’inspecteur. Après tout, vous payez en partie pour cela.
  • Lors de l’évaluation agréée: C’est la dernière occasion de vous assurer d’avoir tout vérifié.

Un cinquième visite s'impose

Comme si ce n’était pas assez de quatre occasions pour visiter les lieux, je vous recommande très fortement de visiter l’immeuble le jour précédant l’acte notarié, si vous le pouvez. L’objectif de cette visite est de vous assurer: 

  • que l’immeuble se trouve dans le même état que lorsque vous l’avez fait inspecter;
  • qu’il n’y a pas eu de changements majeurs;
  • que tout ce qui était sur la liste des inclus à l’offre d’achat s’y trouve toujours;
  • que les locataires habitent toujours l’immeuble. 

 

Comme dit le proverbe: Mieux vaut prévenir que guérir.

Rappelez-vous qu’il n’est jamais idéal et ni agréable de faire valoir ses droits auprès d’un vendeur une fois l’immeuble notarié. Mieux vaut «s’obstiner» chez le notaire pour quelque chose qu’on a découvert la veille que de poursuivre le vendeur après avoir signé. Fiez-vous à mon expérience!

Ne pas se fier systématiquement à l'inspecteur

Plusieurs investisseurs me mentionnent que lors de leur visite des lieux, ils y vont très sommairement puisque l’inspecteur vérifiera le tout. Erreur! 

Imaginez la situation: vous «tournez les coins ronds» lors de la visite et passez à l’étape suivante, l’inspection en bâtiment. Là, vous vous rendez compte que l’inspecteur vous facture quelques centaines de dollars pour vous faire part d’anomalies que vous auriez pu déceler vous-même si vous aviez pris le temps de bien visiter. Payer une inspection pour ensuite annuler sa promesse d’achat, c’est dommage, non? La première fois, ça peut passer, mais vous vous dompterez rapidement, croyez-moi!

Ne jamais acheter un immeuble sans le faire inspecter

Si vous n’aviez qu’une chose à retenir de cet article, c’est qu’il ne faut jamais acheter un immeuble sans l’avoir fait inspecter. Qu’il soit récent ou neuf, entièrement rénové ou vendu sans garantie légale, que votre beau-frère l’ait visité avec vous ou que vous pensiez que ce serait de l’argent gaspillé, faites tout de même inspecter le bâtiment.

Vous jonglez avec des centaines de milliers de dollars, dans l’immobilier. Alors, n’ayez pas peur d’en y ajouter quelques centaines de plus afin d’optimiser votre placement.

Bonnes visites à tous et à toutes!

 

Note sur l’auteur de cet article:

 

Les Flips

Photo d'Yvan Cournoyer

 

Yvan Cournoyer est investisseur immobilier depuis 15 ans.  Impliqué depuis 2001 au sein du Club d’investisseurs Immobiliers du Québec qui compte plus de 16 000 membres, il occupe maintenant le poste de vice-président-directeur général.  Il est également conférencier, courtier immobilier, auteur du best-seller « Les flips », formateur ainsi que mentor durant les séances de coaching sur 10 mois offertes par le Club, une organisation vouée exclusivement à la formation et au réseautage immobilier ayant contribué à former plus de 12 000 investisseurs immobiliers jusqu'à présent. www.clubimmobilier.ca

  

 

|