Vous êtes ici

Une église convertie en maison

Une église convertie en maison
© TVA Publications | Drew Hadley
|

Nicole et Pierre ont décidé de transformer une église abandonnée des Cantons-de-l’Est en véritable havre de paix. Le résultat est tout simplement magnifique!

 

Nicole et Pierre sont tombés amoureux de Frelighsburg il y a trois ans. Lorsque l’église paroissiale datant de 1885 a été mise en vente, l’idée leur est venue de s’y installer à demeure. Il a fallu une année de travaux pour la transformer en résidence de rêve. Leur objectif: créer un environnement ouvert, épuré et ultradesign.

Pour y arriver, Nicole a demandé l’aide de sa sœur Danièle, qui est designer. «On voulait un look scandinave et chaleureux. Avec 2800 pi2 de surface et plus de 30 pi de hauteur, le défi était de taille.» Ils en ont fait un espace reposant rempli de lumière. «À côté du cimetière, l’endroit est assez tranquille», dit Nicole en rigolant.

La porte s’ouvre sur l’ancien parvis, un lieu où Nicole adore flâner au son de la rivière aux Brochets qui coule juste en bas. «On a hérité de la cloche de l’église. On peut même la faire sonner à partir d’ici», se réjouit la propriétaire.

 

Fauteuil: Structube • Tapis: Ikea • Coussins: Simons • Fenêtres: Fabelta

 

 

Les fenêtres ont été prolongées jusqu’au plancher pour faire entrer un maximum de lumière naturelle.

 

 

 

Le chœur de l’ancienne église abrite désormais le salon, où le velours bleu du canapé ajoute une touche glam chic au décor immaculé. «C’est ma couleur favorite», mentionne Nicole. Au rez-de-chaussée, le mobilier tout confort est disposé sur des planchers de béton, et la lumière naturelle entre à pleines fenêtres pour réchauffer l’ambiance.

Une structure à effet béton texturé et blanchi, intégrant un foyer à double face, sépare le salon de la salle à manger.

 

 

Canapé: Maison Corbeil • Fauteuil: Structube • Tapis: DP Espace Design • Coussins, abat-jour et paniers: Les choix d’Annie • Vase: Bouclair

 

 

 

 

Pour éclairer l’entrée de la maison, Nicole et Pierre ont dû sacrifier un gros érable, mais ils en ont récupéré le bois. «On en a fait une table composée d’un plateau de 10 pi de longueur et d’un pied central que j’ai moi-même dessiné pour accentuer l’effet contemporain», précise la proprio. Sur le fond blanc, la teinte caramel des fauteuils se marie à merveille à l’or mat des suspensions.

 

 

Chaises Mobital: La Baie d’Hudson • Suspensions: Luminaire Authentik • Vases: Bouclair

 

 

Travaux: DP Espace Design • Armoires: Ébénisterie Gaston Chouinard • Comptoirs et dosseret en grès cérame: Inalco Italbec • Robinets: Blanco • Robinet remplisseur: Delta • Suspensions: Luminaire Authentik • Chaises de comptoir: Linen Chest • Bols: EQ3

 

 

Parce qu’il aime recevoir, le couple avait besoin d’une cuisine vaste, pratique, sans flaflas. «Les plans de travail ont été pensés dans l’optique de profiter de la présence de nos invités autant que de la vue sur la salle à manger et l’extérieur, explique Nicole.

Pour ce qui est des rangements... adieu bordel! Tout est invisible, bien dissimulé dans des armoires en chêne blanc naturel qui montent jusqu’au plafond.»

 

 

 

 

 

 

Bien ancré entre deux des splendides fenêtres en ogive, l’escalier est fait de métal et de planches d’érable récupéré. Sous la structure, on a installé un jardin de plantes naturelles avec éclairage intégré. «Le soir, la lumière traverse le quadrillage du métal et crée de belles ombres sur les murs. C’est magique», dit la proprio.

 

 

Structure métallique: Constructions Boivin (idée originale); Soudure mobile: C. Tardif (réalisation)

 

 

La chambre principale et les deux chambres d’amis forment deux blocs distincts reliés par un corridor. Ici, la mezzanine offre une percée en plongée sur le coin détente, tandis qu’au-dessus, les tuyaux de l’orgue Casavant (1960) impressionnent.

Les poutres en bois de 75 pi de hauteur, s’étendant de la cave au clocher, ont été décapées et blanchies pour qu’elles s’intègrent au décor. «On a aussi peint en blanc le seul banc d’église qu’on a pu récupérer», précise Nicole.

 

 

Tapis: Ameublements Tanguay • Pot en terre cuite et jeté: Les choix d’Annie • Tableaux: la propriétaire

 

 

Lit: Must • Couette, literie et coussins (lit): Les choix d’Annie • Jeté (lit): Simons • Tapis de laine: Structube • Petit tableau: Normand Hudon • Tableau horizontal: la propriétaire

 

 

Tout a commencé par cette causeuse vintage en velours corail et aux courbes inspirantes, dégotée sur Kijiji. «J’aime briser l’effet monochrome d’une pièce en y ajoutant un élément insolite», mentionne Nicole. À l’étage des chambres, les parquets de frêne rustique donnent un cachet vieillot à l’ensemble, tandis que les tons d’orangé et de brun apportent de la chaleur.

 

 

Coussins (causeuse): Simons

 

 

Céramique: Céragrès • Baignoire: Produits Neptune • Robinetterie: Baril • Panier en osier et foutahs: Les choix d’Annie

 

 

Toute de gris et de blanc, la salle de bains principale marie ergonomie et détente. La céramique du sol à effet marbre court jusque dans la douche et unifie ce grand espace dont la perspective est multipliée par le miroir. Avec sa baignoire ovoïde et ses tons doux, cette pièce est parfaite pour se ressourcer.

 

 

 

 

 

Dans la salle d'eau, le meuble-lavabo en noyer a été réalisé sur mesure, tout comme celui de la salle de bains principale. Pour le dessiner, Nicole s’est inspirée d’un mobilier vintage vu sur Pinterest. Elle y a déposé une vasque en pierre naturelle, tel un objet précieux.

 

 

Travaux: Constructions Boivin • Meuble-lavabo: Ébénisterie Gaston Chouinard • Vasque en pierre: Plomberie F. Ravary • Miroir, panier et tapis: Les choix d’Annie

 

 

PHOTOS | Drew Hadley - STYLISME |  Geneviève Simard

|