Vous êtes ici

Un jardin (presque) sans entretien

Un jardin (presque) sans entretien

Cet article est lié au Dossier: Jardin et potager.

© TVA Publications
|

La plupart des jardiniers rêvent d’un jardin sans entretien. S’il est utopique d’espérer qu’on n’aura jamais à intervenir dans nos platebandes, il est possible de réduire considérablement la somme de travail qu’on y effectuera en planifiant adéquatement l’aménagement du terrain.

Le fameux «pouce vert» est une légende: les amateurs qui obtiennent du succès avec les végétaux sont simplement des consommateurs avertis. S’informer avant d’acheter... voilà le secret!

DÉCOUVREZ D'AUTRES ARTICLES LIÉS À L'EXTÉRIEUR

La bonne plante au bon endroit

On ne peut pas faire prospérer n’importe quelle plante du marché sur n’importe quel terrain, à moins d’investir temps et argent pour remanier le milieu de culture. Il est essentiel de bien connaître ledit milieu afin de ne sélectionner que les plantes les plus aptes à y croître. Comment? En tenant compte de l’adaptabilité des plantes aux facteurs suivants: le type de sol (d’argileux à sablonneux), sa structure (de meuble à compacte), le drainage, l’ensoleillement (de plein soleil à ombre dense), le pH du sol (d’alcalin à très acide), la rusticité (capacité d’une plante à survivre à une température moyenne hivernale) et la fertilité du sol (de pauvre à fertile). Examinons de plus près quelques-uns des facteurs les plus importants.
 

La luminosité

Une observation attentive des différentes périodes d’une journée ensoleillée (de préférence aux environs du solstice d’été) permet de préciser la qualité et la quantité de lumière dont bénéficie le milieu de culture. On parle de situation pleinement ensoleillée quand une platebande est illuminée toute la journée par le plein soleil, soit 10 heures et plus. Un site qui bénéficie d’environ huit heures d’ensoleillement est considéré comme un milieu ensoleillé. Un emplacement qui reçoit de quatre à six heures d’ensoleillement continu est dit mi-ombragé. Quand un site ne jouit que d’une lumière filtrée ou diffuse (les rayons passant à travers la ramure de grands arbres), on le qualifie de milieu ombragé. Enfin, une absence de lumière, même diffuse ou filtrée, caractérise un emplacement densément ombragé.
|