Vous êtes ici

Sur un plateau…

( Page 2 de 2 )

Douceur ombragée

Les propriétaires souhaitaient conserver cette harmonie avec la nature. Interdiction, donc, d’utiliser du béton; seules des matières premières naturelles ont été choisies.

«Au total, nous avons utilisé près de 150 pierres qui tiennent lieu de marches, et le jardin jouit d’environ 280 m2 (3000 pi2) d’espace aménagé», précise Jocelyn Robert, avant d’ajouter que le jardin possède cinq plateaux qui mènent au quai et à la plage.

«Parce que le terrain est à l’ombre, il ne faut pas s’attendre à un espace très coloré et très fleuri, mais cela est compensé par le charme de l’endroit. Tout est harmonieux, rustique et séduisant.»

 

Le feuillage devient l’attrait principal du jar­din, où, au gré d’une promenade, on savoure les fleurs, qui sont alors des surprises, comme ces astilbes dont la hauteur peut varier de 30 à 120 cm (1 à 4 pi). Les hostas et leur feuillage décoratif et nervuré apportent une touche de couleur discrète.

Plus loin, des échinacées discrètement plantées en bordure des marches semblent indiquer la route à suivre...

Et même si les rudbeckies sont habituellement réservées aux espaces ensoleillés, les variétés rusti­ques supportent très bien les zones d’ombre.

 

Conception et réalisation: Paysage Robert, 819 346-1137

|