Vous êtes ici

Normand Laprise, dans sa cuisine

Dans la cuisine de Normand Laprise
​Judicieux: le module d’armoires, ainsi placé au bout de la cuisine, atténue l’effet corridor. © TVA Publications | Angus McRitchie
|

Normand Laprise, le chef des chefs à Montréal, la tête toquée derrière le Toqué!, le pionnier en matière de mise en valeur de notre terroir, l’homme de famille aussi, nous reçoit en toute simplicité dans sa belle cuisine. Au menu: de la soupe aux légumes! 

DÉCOUVREZ TOUTES LES CUISINES DE RÊVE

 

Si tu avais un conseil à donner à nos lecteurs en matière d’équipement de cuisine, quel serait-il?

Je conseille à tout le monde d’avoir de bons couteaux. Et un fusil ou une pierre pour les aiguiser. À mon avis, des couteaux bien affilés sont les outils les plus importants du cuisinier. Une batterie de cuisine de qualité, aussi. C’est de l’argent bien dépensé; on paie une fois, mais c’est pour la vie.

Quels couteaux utilises-tu?

Les couteaux japonais Masahiro. Pour la dureté de leur acier, le tranchant de leur lame et leur équilibre idéal.

Suis-tu parfois des recettes?

Pour la pâtisserie, ou pour comprendre le principe d’un plat. Mais, de manière générale, plutôt que de m’inspirer d’une recette, je travaille avec les ingrédients que j’ai.

Manques-tu parfois d’inspiration au moment de cuisiner pour ta famile?

Non! (rires) 

Y a-t-il une chose que tu as dans ta cuisine du Toqué! et que tu voulais absolument avoir dans ta cuisine personnelle?

La plancha, ou, en japonais, le teppanyaki. Il s’agit d’une plaque de cuisson en acier sur laquelle on peut faire griller les légumes, les viandes et les fruits de mer. On peut y faire cuire aussi les œufs, le bacon, les crêpes... et tout ça, sans recourir à un poêlon!

|