Vous êtes ici

L’œuvre d’art d’une femme déterminée

La Seigneurie de l’Île d’Orléans
© TVA Publications | Guy Couture
|

L’île d’Orléans est un superbe lieu de quiétude, de verdure et de grands espaces. C’est précisément sur la pointe est de l’île que nous avons découvert La Seigneurie de l’Île d’Orléans, une ferme composée de grands jardins à couper le souffle, aménagés sur près de 10 hectares.

DÉCOUVREZ TOUS LES AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS

La propriétaire de cet endroit féerique — Nancy Corriveau, jeune maman de six enfants — a mis une dizaine d’années à imaginer ses jardins, à les dessiner et à sélectionner les espèces qu’elle y planterait.

Elle a su créer différentes perspectives donnant sur la campagne et sur le fleuve Saint-Laurent, tout en s’assurant d’inviter le promeneur à poursuivre plus avant sa balade parce qu’à ses yeux un bon jardin ne se lit pas au premier regard.

 

De la finance à l’horticulture

C’est en 1999 que Mme Corriveau, qui travaillait à l’époque dans le domaine de l’assurance et de la planification financière, se porte acquéreur de La Seigneurie de l’Île d’Orléans.

À la naissance de son premier enfant, elle s’intéresse au domaine de la santé en général et met la main sur un livre portant sur l’aromathérapie. C’est ainsi qu’est née sa passion des fleurs et des plantes.

Fonceuse comme pas une, elle décide alors de convertir les lieux en jardins et d’y investir pas moins de deux millions de dollars pour réaliser son rêve, qui consistait à charmer le visiteur et à cultiver des plantes pour les bienfaits qu’elles apportent.

 

|