Vous êtes ici

La rotation des cultures

La rotation des cultures
© TVA Publications | Photos: Angus McRitchie
|

L’actualité agricole traite régulièrement de la rotation des cultures. Pourquoi faut-il en faire? Quels en sont les avantages et les inconvénients? Quelles sont les bonnes manières d’appliquer ces rotations? Voilà des questions que nous tenterons de démystifier.

DÉCOUVREZ D'AUTRES POTAGERS

En quoi ça consiste

La rotation des cultures vise à modifier l’emplacement des cultures au cours des saisons. Les buts de cette pratique sont d’éviter que le sol ne s’appauvrisse  à cause de cultures exigeantes, de réduire les risques de maladies et la présence d’insectes sur un site, et ainsi d’optimiser les rendements des plantes. La rotation des cultures est essentielle pour améliorer la qualité du sol aux endroits où des végétaux «exigeants» ont déjà poussé. En effet, plusieurs espèces requièrent une grande quantité d’éléments fertilisants, retournent peu de matière organique au sol et peuvent même l’acidifier.

Des besoins différents

En modifiant les emplacements de culture, on évite de perturber les caractéristiques physico-chimiques du sol. Les espèces qui laissent beaucoup de résidus de culture, comme les laitues, fournissent beaucoup de matière organique au sol comparativement aux pommes de terre qui, elles, en laissent très peu et demandent un sol bien amendé. En outre, les légumes utilisent le sol différemment: la carotte pousse de façon plus ou moins linéaire, permettant d’ameublir la terre sur une plus grande profondeur. De plus, elle crée une bonne aération du sol, puisque la racine centrale offre une bonne porosité à la surface. En faisant une rotation de l’espace occupé par ce légume racine, on homogénéise l’état de la terre.

Plan de rotation du potager

À gauche: première année | À droite: deuxième année

|