Vous êtes ici

Horticulture: Tout sur les terrariums

Horticulture: Tout sur les terrariums
© iStock
|

Très populaires à l’époque victorienne, les terrariums ont été inventés pour permettre le transport de plantes vivantes sur les bateaux à l’époque des explorateurs. Par exemple, on transportait des fougères jusqu’en Australie et on en rapportait des espèces encore jamais vues comme des orchidées. La culture en terrarium est simple et fascinante: on crée un écosystème unique!

TILLANDSIA: COMMENT LES CULTIVER

Qu'est-ce qu'un terrarium?

Un terrarium, c’est un jardin miniature cultivé dans un contenant en verre. Celui-ci peut être fermé hermétiquement ou ouvert pour permettre la circulation d’air. Tous les types de contenants de verre peuvent faire l’affaire, que ce soit un pot Mason, un ancien aquarium ou une vieille carafe à vin à laquelle vous aimeriez donner une seconde vie.

Quelles plantes utiliser?

Il existe deux types de terrariums: les désertiques et les tropicaux (humides). Presque toutes les plantes peuvent y être cultivées, mais pour obtenir du succès il faut sélectionner des végétaux ayant les mêmes besoins et qui sont appropriés au milieu choisi. 

Dans les terrariums humides, les fougères, l’helxine ou le pilea sont parfaits. Du côté des plantes désertiques, on trouve les cactus, bien sûr, mais aussi les succulentes et les kalanchoes pour ajouter une touche de fleurs.

Comment créer un terrarium

  • Déposez des pierres au fond du récipient. Ces pierres assurent un bon drainage en récoltant l’excédent d’eau d’arrosage.
  • Ajoutez une fine couche de mousse de sphaigne. Ceci permet de séparer les sols et d’éviter que la terre ne se retrouve dans le fond du pot entre les pierres. La mousse sert aussi à filtrer les particules fines.
  • Mettez le terreau. Il existe des terreaux spécialisés pour la culture en terrarium. 
  • Ajoutez les plantes. C’est la partie la plus difficile, car l’espace est restreint. Prenez votre temps.
  • Arrosez autour des plantes pour permettre aux racines d’adhérer à la terre. Attention, mieux vaut y aller doucement, car vous ne serez pas en mesure de retirer l’excès d’eau.
  • Décorez avec des pierres, de la mousse, des petites branches d’arbres ou autres, selon votre créativité.

L'entretien

Dans un terrarium fermé hermétiquement, l’arrosage se fait uniquement au besoin. Les plantes produisent leur propre humidité, créant un microclimat autosuffisant. Évitez de placer le terrarium dans des endroits très ensoleillés, car le verre des contenants agit comme une loupe et réchauffe énormément l’intérieur.

Durant la journée, de petites gouttelettes d’eau se formeront sur les parois du terrarium. C’est normal, sauf si les gouttelettes se transforment en larmes et retombent au sol immédiatement; c’est le signe que le terrarium contient trop d’humidité. Ouvrez-le un peu pour laisser sortir l’eau. En revanche, si vous ne voyez aucune gouttelette, ajoutez un peu d’eau.

Pour les terrariums ouverts, arrosez au besoin comme vous le faites pour vos autres plantes d’intérieur. Retirez les feuilles jaunies et les fleurs fanées pour éviter la décomposition et les odeurs qui s’ensuivent. Taillez au besoin les plantes à croissance rapide.

Conseil

N’utilisez pas d’engrais de synthèse dans un terrarium, car l’accumulation de sel dans un environnement de verre peut être fatal pour les racines. Favorisez un engrais naturel à base d’algues marines.

 

 

|