Vous êtes ici

Cultiver des arbustes en pots

Cultiver des arbustes en pots
© TVA Publications | Photo: Yves Lefebvre | Stylisme: Geneviève Simard
|

Il est possible de cultiver certains arbustes et conifères en bacs, sur un balcon ou une terrasse. Toutefois, cette forme de culture exige un choix judicieux au départ, ainsi que des soins réguliers et assidus par la suite. Voici ce qu’il est bon de savoir.

DÉCOUVREZ D'AUTRES ARTICLES SUR LES VÉGÉTAUX

Le contenant

Capacité

Il faut choisir le plus gros contenant possible, soit au minimum 40 cm de côté et de profondeur à l’intérieur du bac (60 cm ou plus, si on veut qu’il passe l’hiver dehors). La forme a peu d’importance, mais plus le pot contient de terre, plus l’arbuste pourra se développer et plus il résistera au froid hivernal.

Choix du matériau

  • Le métal, conducteur de chaleur et de froid, est à éviter.
  • Le plastique et la fibre de verre sont légers et peu coûteux.
  • Le bois dur doit être enduit d’un protecteur adéquat (anti-pourriture).
  • La pierre et le béton, durables, sont très lourds.
  • La terre cuite et la céramique doivent être vernis à l’intérieur du contenant et ils  peuvent éclater en hiver sous la pression de la terre qui gèle.

 

Drainage

Il est primordial que le pot et le cache-pot soient perforés  (trou = 1 cm pour chaque 30 cm2 de surface de terre) afin d’assurer un bon drainage. Un morceau de papier journal ou de grillage fin posé sur le trou avant la plantation évitera la fuite du terreau. Ne pas oublier la soucoupe pour recueillir le surplus d’eau des arrosages ou de la pluie!

Terreau

On ne lésine pas sur le terreau, puisque c’est un investissement payant! La terre provenant du jardin étant trop lourde, elle est déconseillée. On trouve dans le commerce du terreau artificiel spécialement conçu qui a toutes les qualités recherchées: léger, aéré, pasteurisé, il se draine bien et retient l’humidité. Chaque année, on remplace 5 cm du terreau de surface par du neuf. Tous les deux ou trois ans, au prin­temps, quand la terre est sèche, on renouvelle le plus de terre possible, car elle est devenue faible en éléments nutritifs. Pour ce faire, il suffit de couper des lamelles de terre sur le dessus, les côtés et le dessous de la motte. Ensuite, on met une couche de terre neuve dans le fond du contenant, on replace la motte et on comble les espaces vides.

|