Vous êtes ici

7 conseils pour décorer ses murs

7 conseils pour décorer ses murs
© Angus Fergusson
|

Des photos ou des tableaux petits et grands, présentés en solo ou en groupement, mais aussi des objets divers comme des souvenirs de voyages: il y a mille et une façons d’égayer ses murs. Voici comment faire.

 

 

1. UNE PAGE BLANCHE À REMPLIR

On est nombreux à souffrir du syndrome du mur blanc. On attend une rentrée d’argent inespérée pour acquérir des œuvres d’art, ou bien on craint de se tromper et on préfère laisser les murs nus. Pourtant, comme les plantes, les livres et les accessoires déco, l’art apporte beaucoup de personnalité à notre intérieur.

Si notre budget est restreint, il existe une foule de solutions qui ne coûtent pas cher: un agrandissement de photo encadré, une carte géographique, une pièce en macramé, des dessins d’enfant. Même un tapis rapporté du Maroc, un coupon de tissu ou un panneau de papier peint peuvent être accrochés aux murs.

 

 

 

© Ashley Capp

 

 

 

2. COMMENT S’Y PRENDRE?

D’abord, il faut développer son sens du détail et de la mise en scène en considérant nos murs comme des surfaces de créativité sur lesquelles on peut exposer un tableau, une murale ou un rassemblement d’objets variés. Tout est bon, pourvu que l’on soigne la façon dont les éléments sont disposés. Ensuite, on doit essayer d’avoir une vision globale de chaque pièce de la maison en laissant des «respirations», c’est-à-dire des espaces blancs, afin que chacune des décorations murales soit mise en valeur.

Attention, toutefois, de ne pas créer un aspect fouillis ou trop muséal. Il est essentiel de penser aux proportions: nos toiles ou affiches doivent occuper un espace proportionnel à leur taille. «Il faut éviter qu’une œuvre semble à l’étroit ou écrasée par certains éléments. Sur un petit mur, par exemple, elle ne doit pas couvrir toute la largeur», explique Caroline Guilbault, spécialiste en encadrement chez Affiche en tête.

 

 

 

© Alex Lukey

 

 

 

3. L’ŒUVRE EN SOLO

Parfois une seule décoration suffit. Une immense affiche de cinéma vintage ou une œuvre abstraite colorée, par exemple, produira un effet remarqué. «On l’accroche à la hauteur des yeux, à environ trois pouces au-dessus d’un meuble, ou on la pose toute seule sur un mur pour créer un effet visuel intéressant», indique Tamara Robbins Griffith, experte en conception chez HomeSense. Si elle est installée au-dessus d’un canapé ou d’un buffet, le format de la toile doit être proportionnel à celui du meuble.

Le calcul à faire: la longueur du meuble divisée par deux indique la largeur minimale de la toile, tandis que la largeur maximale équivaut aux trois quarts de la longueur du meuble. La toile qu’on a achetée est trop petite? On la met sur une cimaise et on l’équilibre en largeur avec quelques objets, suggère Maude Coudé, de Renard Flare.

 

 

 

4. LE REGROUPEMENT

En matière de hauteur et de proportions, les mêmes règles que pour un tableau seul s’appliquent au montage. «Commencez par sélectionner une pièce qui servira d’inspiration pour le choix des autres œuvres qui l’accompagneront», indique Tamara Robbins Griffith, de HomeSense. Selon la styliste Vanessa Béland, la planification est la clé: «La solution la plus simple est de découper des morceaux de carton de la grandeur de chaque élément, puis de les placer sur le mur afin de trouver la bonne composition. On fait ça avant de commencer à faire des trous dans le mur!»

Pour créer un ensemble plus dynamique, Vanessa conseille de mélanger les genres de cadres, les couleurs, les formes et les styles d’illustrations. «Mon truc préféré, c’est de me servir des passe-partout pour équilibrer le résultat. Ça permet d’intégrer autant de couleurs que l’on veut, tout en contrôlant le dosage de celles-ci.» Finalement, le regroupement ne devrait pas occuper plus de la moitié du mur.

 

 

 

© Simon-Pierre Gérard

 

 

 

5. DES IDÉES ORIGINALES

Outre les toiles et photos, il y a mille et une avenues intéressantes. L’idée est de créer des effets de surprise, de varier les textures et de mettre en valeur des objets qui ont une histoire. Maude Coudé suggère de suspendre de vieux appareils photo en accrochant les courroies sur un joli clou.

On peut aussi fixer au mur des paniers, des chapeaux, des bouquets de fleurs séchées, des assiettes, un instrument de musique comme un violon. Il est intéressant d’intégrer à nos compositions des appliques, des miroirs et des cadres vintage vides.

 

 

 

© Robin Stubbert

 

 

 

6. LA TOUCHE FINALE: L’ENCADREMENT

Actuellement, on observe un engouement pour les œuvres rétro dénichées dans les brocantes, les portraits et les sérigraphies. Si on possède une œuvre achetée il y a longtemps qui nous plaît toujours, mais qui semble un peu trop vieillotte, un nouvel encadrement suffira souvent à la mettre au goût du jour. Un encadreur pourra aussi remplacer le fil de métal par un crochet en dents de scie, ce qui facilitera l’installation.

Pour les photos, il est recommandé d’acheter d’abord les cadres avant de faire réaliser les agrandissements. Enfin, on peut ajouter un luminaire d’accent pour mettre une œuvre en vedette, pourvu que cela ne crée pas de reflet sur un encadrement en verre et qu’il n’y ait pas de risque de décoloration.

 

 

 

7. CRÉER UN LE MUR-GALERIE

«Pour faire un mur-galerie, il n’y a pas de formule magique ni de protocole à suivre puisque chaque composition est différente. Les quelques conseils de base suivants pourront toutefois vous aider: pour obtenir un look plus naturel, gardez plus ou moins le même espace entre vos cadres; veillez à varier leurs formes et leur orientation; et évitez de créer une composition trop carrée et égale.» - Vanessa Béland, styliste

 

 

 

LES ERREURS À ÉVITER

  • Des toiles qui ne sont pas au niveau. Chaque œuvre doit être parfaitement droite et fixée par deux bons ancrages. Dans les tours d’habitation exposées aux vibrations et aux coups de vent, de la gommette posée dans les coins du tableau permettront de le maintenir en place.
  • Un accrochage trop haut. Le centre d’une œuvre doit se situer à la hauteur des yeux, soit à plus ou moins 65 po du sol.
  • Des éléments qui créent un malaise. Les œuvres à connotation érotique ou les photos plus intimes devraient être réservées aux espaces privés comme la chambre ou le bureau.
  • Un décor parfaitement coordonné. Une œuvre d’art, ce n’est pas une nappe ou une housse de couette. On n’a pas à y retrouver toutes les couleurs du décor ni à choisir un cadre qui reprend le métal des lampes du salon. Au contraire, on choisit une toile parce qu’elle nous séduit et nous fait vibrer, et on lui offre le cadre qui lui convient.
  • Trop de petites œuvres dans un regroupement. Cela donne une impression de déséquilibre. C’est pire encore si un meuble bloque l’accès au mur, nous empêchant de s’approcher des cadres pour bien les voir.

 

 

LES TENDANCES 

  • Les cadres discrets dorés, blancs ou en bois clair
  • Les plantes
  • L’art textile (tapis, macramé)
  • Les thèmes rétro et colorés

 

 

 

|