Vous êtes ici

3 arbres fruitiers à avoir chez soi

3 arbres fruitiers à avoir chez soi
© iStock | Agefotostock
|

Au jardin, les potagers, les aménagements comestibles et les petits fruits ont la cote! L’engouement récent pour les arbres fruitiers est donc tout à fait naturel.

10 IDÉES POUR VOS PLANTES EXTÉRIEURES

On redécouvre des arbres magnifiques, qui offrent des floraisons spectaculaires en plus d’être généreux au moment des récoltes! Si on dit qu’on les redécouvre, c’est parce qu’ils ont longtemps été boudés. La perception tenace qu’ils étaient difficiles d’entretien, souvent ravagés par les insectes et accros aux pesticides en était la cause. Mais de nouvelles variétés, mieux adaptées à notre climat et résistantes aux insectes s’imposent et redonnent leurs lettres de noblesse à ces arbres.

Parfait pour la ville!

Les arbres fruitiers conviennent parfaitement pour la culture en ville sur de petits terrains, car ils restent petits à maturité, de 15 à 20 pieds de haut maximum. Leur entretien est facile, à condition de les planter plein soleil. Évitez les endroits où l’eau stagne et donnez-leur de l’engrais naturel additionné de compost chaque printemps.

Le pommier

Si vous avez la place pour un seul arbre, choisissez un pommier, car il pourra être pollinisé par les pommetiers qui sont abondamment plantés par les municipalités. Les abeilles pollinisent jusqu’à 2 km à la ronde, alors vérifiez dans votre secteur, il est pratiquement certain que vous en trouverez un!

Honeycrisp: Pomme très populaire, juteuse, croquante et aromatique. La conservation est bonne et l’arbre est résistant à la tavelure. Pomme de couleur rouge sur fond jaune.

Liberté: Une alternative à la populaire McIntosh. Fruit rouge et croquant. Arbre résistant à la tavelure. Récolte fin septembre, début octobre.

©iStock

Les poiriers

Une variété populaire est la ’Beauté Flamande’, car elle est partiellement autofertile: un seul arbre et vous obtiendrez des fruits. Sachez par contre que vous en aurez davantage si vous avez deux poiriers à proximité l’un de l’autre. Ses fruits sont savoureux, fermes et se conservent jusqu’en janvier. Récolte en septembre.

Bartlett: C’est la variété la plus commune. Récolte fin septembre, début octobre. Cette variété est très productive et les fruits se conservent bien. De couleur jaune-vert avec une joue rougeâtre. La culture est semblable à celle d’un pommier. Plein soleil, sol bien drainé, engrais tous les printemps. Et si vous avez un amélanchier du Canada à proximité, un arbuste indigène qui pousse un peu partout, sachez qu’il vous aidera, car il pollinise les poiriers.

Si dans les vergers la taille est importante pour obtenir un maximum de fruits, je ne vous la recommande pas pour votre arbre en ville: la taille est compliquée, se fait en mars et comme on recherche un arbre qui sera beau et donnera de bonnes poires sans chercher forcément le rendement, laissez-le pousser à sa guise.

Bartlett ©iStock

Les pruniers

Il existe deux types de pruniers, les américains et les européens. Pour la culture en ville, on recommande les pruniers américains, car ils ne sont que très rarement affectés par le nodule noir, une maladie qui affecte les cerisiers sauvages et parfois les pruniers européens.

Pour obtenir des fruits, il faut deux variétés de pruniers américains, plantés à proximité l’un de l’autre. On suggère de les planter en talle, carrément dans le même trou, comme les bouleaux. Vous obtiendrez un bosquet plutôt qu’un arbre à tronc unique, mais la pollinisation sera bien meilleure.

Pour des fruits rouges, essayez la variété Supérieure. Elle donne de grosses prunes en forme de cœur, juteuses et sucrées. Prunier très rustique, récolte en septembre.

Pour des fruits jaunes, juteux, sucrés rappelant l’abricot, essayez la variété Crescent qui donnera des prunes début septembre.

Les pruniers s’accommodent mieux d’un sol argileux et sont très faciles d’entretien. Pour tous les arbres fruitiers, on recommande l’utilisation de l’huile au stade dormant, un insecticide naturel à vaporiser au début du printemps. L’huile étouffe les insectes qui auraient pu hiverner sur l’écorce, ce qui vous évitera des indésirables une fois l’été venu.

Gauche: Prunier européen (©Agefotostock) Droite: Prunier américain (©iStock)

 

Vous aimerez aussi...

5 idées pour rafraîchir sa terrasseInspiration: 15 aménagements extérieursUne terrasse en ville

5 idées pour rafraîchir sa terrasse

Inspiration: 15 aménagements extérieursUne terrasse en ville

 

|

Commentaires

Connexion

Pour contribuer à la communauté, vous devez
vous connecter ou vous créer un profil.