Vous êtes ici

Un amour de chalet

Chalet de rêve: transformation d'un shack années 50 en chalet spacieux
© TVA publications | Stylisme: Joane Sciotto, Photos: Yves Lefebvre
|

Transformation éblouissante d’un shack typique des années 50, étriqué et aux proportions d’un cabanon, en un chalet spacieux et lumineux, à la mode d’aujourd’hui.

DÉCOUVREZ D'AUTRES CHALETS DE RÊVE

Le propriétaire est un homme d’affaires la semaine, et un grand amateur de plein air le week-end: quitter la Rive-Sud pour se rendre à Tremblant est son rituel sacré du vendredi. Mais son chalet format de poche lui offrait bien peu de confort: à certains endroits, comme dans la cuisine, le bâti mesurait 12 pi de profondeur. Des travaux d’agrandissement tenaient donc de l’évidence, et l’idée de monsieur était d’allonger la construction. Or, la designer, Martine Doré, a plutôt proposé une projection vers le lac et l’ouverture vers le haut en un plafond cathédrale. 

Dans l'entrée secondaire, un vieux blanc et une paire de skis datant de Jackrabbit annoncent les couleurs d'un style traditionnel.
Empruntés aux décors de ville, des canapés déhoussables beiges, un mur en pierre taillée et un tableau moderne déjouent le look rustique absolu.

Actualiser le style rustique, c’est récupérer les éléments les plus fondamentaux et leur appliquer un traitement design ou un fini selon les tendances du moment. Par exemple, les lambris sont toujours une valeur sûre, mais la mode est au blanc: l’astuce est alors d’essuyer le bois d’une teinture blanche plutôt que de simplement le vernir, «ce fini aidant à freiner le jaunissement», explique Martine Doré. Dans ce chalet, les plafonds et la majorité des murs sont en pin noueux, l’essence préférée du propriétaire.
«J’ai un peu insisté pour installer quelques cloisons sèches [en gypse], histoire d’alléger le décor», confie l’experte.

Le nouveau plafond cathédrale permet de profiter d’un sentiment d’espace, même quand l’aire ouverte est bondée d’invités.
|