Vous êtes ici

Souvenir de Toscane

Souvenir de Toscane : chronique de Jessica Harnois
Quand vient le temps de faire construire son cellier, M. Brillon n’hésite pas: la cave sera d’inspiration italienne. © TVA Publications | Frédéric Auclair
|

Benoit Brillon, gestionnaire de portefeuilles, s’est découvert une passion pour les vins tôt dans la vie. Un intérêt qu’il raffine depuis en côtoyant de grands sommeliers.

Il a bâti au fil des ans une collection enviable de crus, principalement italiens, qu’il nous a présentés avec générosité.

LISEZ TOUTES LES CHRONIQUES DE JESSICA HARNOIS

Naissance d’une passion

À la fin de la vingtaine, le jeune diplômé universitaire découvre les vins et aiguise ses connaissances au moyen de dégustations animées par des sommeliers réputés comme Don-Jean Léandri (mon mentor et professeur de sommellerie).

M. Brillon a rapidement la piqûre et commence à lire des ouvrages sur le vin et à suivre des cours de dégustation. Il découvre une grande variété de crus et apprend à reconnaître ses goûts et ses préférences.

Un voyage mémorable

Puis, en 2004, Benoit Brillon effectue un voyage en Toscane en companie de sa conjointe pendant la période des vendanges.

Tous deux étaient déjà de grands amateurs de Brunello di Montalcino, l’appellation toscane la plus prestigieuse, qu’ils avaient beaucoup de plaisir à déguster avec leurs proches.

Il devient, à la suite de ce voyage, un inconditionnel de l’appellation. La beauté des paysages, les villages pittoresques, le patrimoine culturel, la gastronomie et, bien sûr, les très bons vins de la région accentuent son penchant pour le Brunello.

Le souvenir le plus mémorable que M. Brillon garde de son séjour, c’est celui d’une superbe visite au domaine Poggio Antico, où il a la chance de déguster une verticale, c’est-à-dire plusieurs millésimes différents de Brunello.

DÉCOUVREZ LE BLOGUE DE JESSICA HARNOIS

|