Vous êtes ici

Matières chics et chocs

Matières chics et chocs dans un condo du Vieux-Port de Montréal
Une impression de confort, de convivialité, et la présence rassurante d’objets qui témoignent des passions des gens qui y habitent.​ © TVA Publications | Yves Lefebvre
|

Dans un édifice patrimonial reconverti en lofts, l’architecte Éric Joseph Tremblay a redéfini l’espace pour dégager la vue et actualiser le décor en multipliant les oppositions de matériaux.

VISITEZ TOUS LES CONDOS ET LOFTS

Si la fenestration en bois avec impostes et les persiennes ont un cachet indéniable, la nouvelle cuisine, elle, se démarque par sa modernité. Les anciennes armoires suspendues ont été éliminées au profit d’un îlot en «L» qui assure presque à lui seul le rangement des articles de cuisine: chacune des sections mesure près de 10 pi de long.

 

 

Au séjour, une retombée de plafond camoufle habilement l’unité de climatisation reliée à un château d’eau installé sur le toit, une tare esthétique avec laquelle il est parfois difficile de composer. Cet ajout architectural met bien en évidence le dynamisme des plafonds de lofts, qui captent indéniablement le regard avec leurs poutres, tuyaux et autres conduits bien en vue.

Rangement personnalisé

«Dans un loft, le manque de rangement pose souvent problème», constate l’architecte Éric Joseph Tremblay, mandaté pour régler ce hic dans le magnifique espace urbain de 1200 pi2. Pour la salle à manger, il a dessiné un meuble spécialement conçu dans le but d’accueillir une partie de la collection de CD de monsieur, un grand mélomane.

Au lieu d’être camouflés comme de coutume, les disques sont visibles et facilement accessibles, comme en boutique. À l’heure des repas, c’est le summum de la convivialité: les hôtes n’ont qu’à étendre le bras pour moduler l’ambiance musicale!

 

 Les poteaux massifs en fonte et les poutres en sapin de Douglas sont un des joyaux patrimo-niaux des lofts du Cours Le Royer, un bâtiment construit en 1871-1872 sur l’ancien site de l’Hôtel-Dieu.

 

|