Vous êtes ici

Maison nature

( Page 2 de 4 )

Blanc, bois et acier, telle est l’équation

Le rez-de-jardin est un grand volume ouvert dans lequel on circule en toute liberté autour d’un plan regroupant cuisine et salle à manger. Une aile file vers le salon, la chambre principale et sa salle de bains. À l’étage, on trouve le bureau et deux autres chambres.

Tout est à sa place, en harmonie. Mais, pour que l’espace offre un haut niveau de confort, les propriétaires ont apporté de légères modifications au plan original.

 

Sample Image 322x363
Sample Image 322x363

Une chambre a été transformée en atelier de travail et a, du coup, avalé presque 2 m de la mezzanine, qu’elle surplombe depuis un garde-corps en verre.

Table double (Structube), lampes Tolomeo, pour Artemide, et chaises ergonomiques achetées à Toronto.

Afin que rien n’arrête le regard, le placard de l’entrée a été retiré, libérant un nouvel espace. La descente d’escalier qui, selon eux, obstruait la vue, a été ouverte et sanglée d’une rampe de métal et de fils d’acier.

À la mezzanine, on a installé la table de travail de façon à profiter de la lumière et du coup d’œil sur le jardin privé.

L’immense baie vitrée assure le spectacle et compose un tableau naturaliste avec vue panoramique sur la végétation extérieure.

 

Devant la fine lampe articulée, canapés déhoussables (Maison Corbeil) et coussins en mouton de Mongolie (Zone). Tables gigognes inspirées d’un design de Rodolfo Dordoni, pour Minotti, réalisées par un artisan spécialiste du fer forgé, de la région (Forge Shefford). Grand rangement mural de deux éléments superposés en noyer (Armoires de cuisine Laurendeau) et acier à la peinture cuite (Inox Design). Y sont encastrés le foyer à propane (Cité du Feu) et le téléviseur (Son XPlus).

 

Dotée de larges fenêtres qui laissent entrer la lumière à flots, ouverte sur le spectacle des bouleaux et des conifères, la maison donne aux occupants le sentiment d’y vivre en symbiose avec le paysage.

 C’est l’éloge de la simplicité. Les fenêtres s’ouvrent sur une nature qui change chaque minute de façon fascinante.

Ainsi, on apprivoise la lumière et on l’intègre à sa vie intérieure. Mais, si l’ensoleillement se fait trop intense, et comme on habite une maison intelligente où la domotique est au programme, il est toujours possible de tamiser les rayons grâce à des stores motorisés Altex, qui s’étirent sur toute la longueur des fenêtres.

 

L’extérieur, avec sa terrasse urbaine recouverte de dalles, est intégré à l’intérieur grâce au long mur vitré qui décuple l’espace et le baigne d’une luminosité maximale. Dans cette déco minimaliste mais stylisée par la nature, l’œil, libéré de toute contrainte, ne sait plus s’il voit dehors ou dedans.

 

Un retour à la nature, pour celui qui l’a choisi, implique une réflexion sur la notion même de maison. Mais, dans cette simplicité qui confine parfois chez certains au dépouillement, il n’est pas nécessaire que le confort soit spartiate.

Dans une approche qui mélange avec brio la tradition, le confort et l’expérimentation contemporaine, tout en prenant totalement en compte la question environnementale, le séjour au look soyeux offre un contrepoint précieux au jardin. Les jours d’hiver, il réchauffe l’atmosphère et monopolise le regard.

|

Commentaires

Connexion

Pour contribuer à la communauté, vous devez
vous connecter ou vous créer un profil.