Vous êtes ici

Leçon de minimalisme

( Page 2 de 2 )

6. Réduire la présence des rideaux.

«Généralement, un store suffit. Un voilage pleine largeur peut servir à intégrer dans l’ensemble une texture intéressante. Mais les panneaux de rideaux ne font souvent que créer des découpures visuelles, surtout s’ils sont colorés.»

7. Opter pour le design rectiligne.

«Vrai qu’on ne met pas beaucoup de courbes dans les décors minimalistes... elles sont à peu près éliminées à 99 %!» Question philosophique: à quoi servent donc réellement les courbes, quand les lignes droites vont à l’essentiel?

8. Bien choisir son mobilier.

«Ce n’est pas avoir le moins de meubles possible qui prévaut, c’est opter pour des éléments qui ont les mêmes qualités que l’espace: surfaces lisses, lignes droites, jeu de textures, monochromie, pertinence. Les créations contemporaines québécoises sont aussi appropriées dans les décors minimalistes que les icônes du design italien ou scandinave.»

9. Bannir les motifs.

«Ils sont synonymes de modes passagères, forgées de toute pièce.» Donc, ce qui déplaît n’est pas tant que les motifs ajoutent des éléments visuels superflus, c’est qu’ils ne conviennent pas à un décor intemporel et durable.

10. Éliminer ce qui n’est pas nécessaire.

«Par exemple, l’ajout de poignées n’est pas utile si le design du tiroir peut prévoir un finger grip.» Or, il peut coûter moins cher de visser une poignée sur un tiroir que de le faire chantourner. Minimalisme ne rime pas nécessairement avec économie. L’heure est aux choix.

Aménagement: Mario Painchaud, designer d'intérieur, C3STUDIO, 514 419-4657, C3STUDIO.CA

|