Vous êtes ici

De bureau de notaire à résidence privée

( Page 4 de 4 )

Une chambre en noir et blanc, à la fois nette et baroque. La tête de lit s’appuie contre un muret recouvert de carreaux imitant le marbre (Céramix) qui abrite, de l’autre côté, le meuble-lavabo. Un pouf en cuir sert de table de chevet. Dans le coin-salon, causeuse et fauteuil en cuir accompagnés de poufs et de coussins agencés invitent à la détente. Des tabourets Bomba placés devant une tablette encastrée complètent l’ameublement.

 

En voyant cette résidence aujourd’hui, on a du mal à imaginer l’état de dégradation dans lequel étaient les lieux. «De prime abord, ils semblaient sans intérêt et même décourageants.

Mais nous sentions bien leur potentiel», nous raconte la propriétaire. Elle a tout transformé, petit à petit, avec l’aide de son mari, qui n’a jamais été découragé par l’importance des travaux à effectuer.

De fait, plus la tâche était difficile, plus le couple se prenait au jeu, n’hésitant pas à camper dans la poussière, au milieu des cartons. Mais ça valait la peine! Preuves à l’appui.

|