Vous êtes ici

De bureau de notaire à résidence privée

( Page 3 de 4 )

Autre matériau de poids: la brique

Monsieur, qui travaille dans la construction et qui avait fait un stage dans une école de maçonnerie, l’a utilisée pour animer les murs et leur donner une texture adoucie par la peinture grise dont il l’a recouverte.

Si on excepte le très gros œuvre et certains travaux spécia­lisés comme ceux de l’électricité et de la plomberie, les propriétaires ont tout fait à deux, aménageant ce loft au fil du temps. ​

Inspiration asiatique pour ces panneaux en bambou qui coulissent sur rails et qui séparent les pièces de fonction de la grande pièce à vivre. 

 

L’organisation est pratique. Nous ne vous avons montré qu’un côté du loft: voici l’autre qui, par l’escalier, grimpe jusqu’à la mezzanine marquée d’un garde-corps en acier. Dessous, on trouve un grand vestibule bien équipé et une agréable salle d’eau. L’un et l’autre se ferment par des panneaux de bambou qui coulissent sur des rails.

«Nous avons recherché avant tout une qualité de vie, raconte la propriétaire. Les soirs où nous recevons des amis, on ferme entièrement les cloisons, et l’atmosphère change. Ce mur de bambou teinte la pièce d’exotisme, en gomme l’austérité et y apporte une intimité heureuse. C’est un vrai plaisir!»

Des portes coulissantes en bambou séparent la salle à manger du vestibule et d’une salle d’eau. Dans l’entrée, un mur à caissons donne une texture intéressante et rappelle les blocs de verre des fenêtres.

Le banc est fait d’une planche de cormier récupérée dans une vieille grange et d’un piètement de béton. Dans la salle d’eau, le sol est recouvert de carrés de porcelaine (Céramix).

Une étagère et une banquette, un grand lavabo rectangulaire en béton ainsi que des lampes suspendues imaginées par la propriétaire à partir de vases à fleurs meublent l’espace.

 

Dans la salle de bains qui jouxte la chambre, le parquet en chêne rustique est habillé d’un tapis à motifs baroques. Une baignoire sur pieds blanche (achetée sur eBay) s’oppose à une vasque noire installée à l’extrémité d’un meuble-lavabo surmonté de miroirs. Sous deux lustres noirs de formats différents, un grand miroir appuyé au mur apporte de la profondeur.

Le garde-corps en acier de la mezzanine a été conçu par le propriétaire. Parquet et escalier en bambou, fauteuil et pouf coordonnés, cube en peau de vache et coussins à motifs investissent le lieu. Judicieusement placé, un miroir rectangulaire change la perspective de l’espace.

Dans un étage ajouté à la maison, la chambre-salon séduit par son contraste prononcé de noir et de blanc.

Une chambre sur le toit. On a installé un petit boudoir sur la mezzanine et ajouté un étage à l’immeuble, avec une superbe fenêtre en arcade. C’est là que se trouve la grande chambre-salon, par laquelle on accède à la terrasse sur le toit. La maison a pris une tout autre allure.

 

|