Vous êtes ici

De bureau de notaire à résidence privée

Un bureau de notaire devient une résidence loft
Pour rentabiliser ce bel espace, ils ont fait preuve de beaucoup d’ingéniosité. © TVA Publications | Yves Lefebvre
|

Vue d’hiver, à Lévis, en bordure du fleuve. Un loft urbain réimaginé de A à Z dans un mélange total des genres. Visite guidée d’un lieu qui ne manque pas d’originalité!

VISITEZ TOUS LES CONDOS ET LOFTS

À Lévis, sur le cap, dans les années 1930, un notaire avait installé son étude; aucun permis à Québec ou à Lévis n’était délivré sans que ce soit par lui.

Puis le notaire est parti, et l’édifice est devenu une maison de chambres avant d’être laissé à l’abandon. Un couple dynamique devinant qu’on pouvait composer avec ce lieu délaissé a tout démoli et a patiemment recons­truit. Le résultat est saisissant.

 

S’ils avaient été conventionnels, les propriétaires auraient sans doute traité cet édifice autrement et davantage respecté les traditions, mais ils se sont au contraire mis à les bousculer.

Ils ont misé sur un sol en dalles de béton en accord avec les poutres apparentes, cons­truit un mur de briques récupérées dans une école de maçonnerie, remplacé les vitres des 12 fenê­tres par des blocs de verre, ajouté un étage et aménagé une terrasse sur le toit. ​

Les blocs de verre des fenêtres de la salle à manger rappellent les carrelages d’autrefois (Duo Portes & Fenêtres). Le sol est en dalles de béton poncées et vernies.

La brique peinte en Gris modestie (Sico) a été récupérée dans une école de maçonnerie. La table et les chaises de style hacienda mexicaine ont été achetées à Ottawa.

Souvenir de famille, le coffre en avant-plan sert de rangement et de banquette au besoin. Les coussins ont été trouvés à New York, tout comme le lustre ancien.

 

 Près de l’escalier en gypse à la garde ouverte et aux marches en bambou, un fauteuil de barbier acheté sur Internet annonce l’esprit des lieux.

|