Vous êtes ici

Collectionneur de l’âme

Collectionneur de l’âme et sa cave à vin
Tout comme le vin, la cave de Harry J. Plafter possède une âme, et elle est intimement liée à sa vie. © TVA Publications | Julien Faugère
|

Directeur du prestigieux Mount Stephen Club, à Montréal, Harry J. Plafter a plus d’une corde à son arc... et c’est un authentique passionné du vin.

LAISSEZ-VOUS INSPIRER PAR D’AUTRES CAVES À VIN

LISEZ LE BLOGUE DE JESSICA HARNOIS SUR CASA

Harry J. Plafter a commencé sa carrière dans le financement corporatif avant d’occuper différents postes dans les milieux de la finance et de l’immobilier commercial. Aujourd’hui, il dirige un des plus prestigieux clubs privés au pays.

En 1990... une cave est née

Harry J. Plafter aime collectionner des produits des quatre coins du monde. D’aussi loin qu’il s’en souvienne, il désirait ardemment posséder un jour sa propre cave à vins. Amateur de bons crus, il s’est rapidement lié avec des collectionneurs, qui ont alimenté sa passion jusqu’au point de l’inciter à aménager sa cave actuelle, à la fin des années 90.

Une signature d’inspiration européenne

Tout comme le vin, la cave de Harry J. Plafter possède une âme, et elle est intimement liée à sa vie. «Ma cave est teintée d’une inspiration européenne, précise-t-il. Elle n’a rien des caves que nous trouvons dans les revues contemporaines. Je pense qu’elle présente bien les vieilles caves de sous-sol que nous trouvons en Europe.»

Pour l’élaboration de sa cave, M. Plafter a fait appel aux conseils d’un expert, Serge St-Laurent. Vaste, ergonomique et spacieux, l’espace a une capacité d’environ 2000 bouteilles, mais M. Plafter se garde toujours un espace vide pour des arrivages de dernière minute.

Conseils et astuces

Selon lui, le principal truc à garder en tête, lorsqu’on construit une cave, est de se contenter de 500 à 700 bouteilles pour assurer une bonne rotation de l’inventaire et maximiser le potentiel de vie de chaque vin. Par ailleurs, M. Plafter préfère déguster les vins encore légèrement en jeunesse, afin de profiter de leur plein potentiel.

Pour rester attrayant, le vin doit en effet se boire jeune; on y trouve ainsi la pureté du fruit et toute sa fraîcheur. Le vin peut se faner et perdre de l’intérêt si l’on attend trop longtemps.

Ses coups de cœur vinicoles

Le cœur de ce collectionneur oscille entre les vins de Toscane et les cabernets sauvignons de Californie, pour l’apport en fruit qui se dégage de ces vins rouges. Contrairement à d’autres collectionneurs, il n’hésite pas à mettre dans sa cave des vins issus de Nouvelle-Zélande, voire d’Argentine. Il a un fort penchant pour l’ampleur et la rondeur des vins blancs du Nouveau Monde, qui sont souvent plus aromatiques et charmeurs.

Trésor caché

Sa bouteille fétiche est sans contredit le Château Ausone, un trésor bordelais qu’il possède en divers millésimes et qui est vinifié par Pauline Vauthier, la splendide fille d’Alain Vauthier. En blanc, cependant, il nous surprend en favorisant une cuvée sud-africaine issue de la région de Stellenbosch, élaborée à base du cépage chenin blanc: le FMC, du domaine Forrester. Peu d’amateurs en possèdent et, selon lui, c’est un coup de cœur assuré!

|