Vous êtes ici

Cocon en bois

Cocon en bois: un chalet en Haute-Savoie
Construite sur un terrain en pente, cette piscine à débordement a nécessité des fondations en béton très solides. © TVA Publications | Frenchie Cristogatin
|

Qui eût cru que le concept de la maison en bois rond, si prisé chez nous, aurait migré… dans les Alpes? Voici que la construction en rondins a conquis Ariel, qui a choisi d’édifier un chalet de ce type dans sa région. Une conception dans les règles de l’art grâce au savoir-faire des principaux intervenants.

DÉCOUVREZ D'AUTRES CHALETS

Niché aux confins de la vallée Verte, en Haute-Savoie, dans la région Rhône-Alpes, ce chalet en rondins a été le premier à être érigé dans le département.

Peu courante en France, cette habitation a séduit Ariel, qui s’est tourné vers l’architecte Camille Houdard, rare spécialiste de ce type de construction, pour réaliser les plans de sa maison.

«Nous avons obtenu un permis de la localité à la condition d’équarrir le bois en façade. En lui enlevant un peu de rondeur, elle correspondait mieux à l’architecture du voisinage», précise Mme Houdard. «Quelques années plus tard, la réglementation a changé, et nous avons vu fleurir ce type d’habitation sans équarrissement.

La mienne est donc finalement différente des autres. Et c’est bien ainsi!» souligne l’heureux propriétaire des lieux.

Bénéficier de la vue au maximum

À l’extérieur comme à l’intérieur, la maison est fabriquée en mélèze, un bois imputrescible qui ne nécessite aucun entretien. Si la structure en rondins leur tenait à cœur, les propriétaires souhaitaient également profiter du paysage, où qu’ils soient dans la maison. Ainsi, de grandes fenêtres occupent une bonne partie des façades, au rez-de-chaussée comme à l’étage, ouvrant sur une nature extraordinaire.

La piscine, réalisée en béton projeté, est recouverte d’un enduit à base de poudre de marbre pour un fini très lisse. Le bassin jouxtant la terrasse et l’accès facile aux marches permettent de déjeuner les pieds au frais!

Une construction artisanale

L’esprit forêt est marqué par des rondins savamment positionnés horizontalement, mais aussi verticalement. Un travail de titan qui nécessite un savoir-faire particulier, notamment parce que le bois se tasse au fil du temps.

Ainsi, le constructeur Michel Fordy, qui a entièrement réalisé le chalet à la main, a placé des cales à des endroits-clés, sans jamais utiliser de vis. «Pour réaliser un tel ouvrage, il est primordial de faire appel à un expert comme Michel, qui sait à quel point le bois bouge au cours des années. C’est un véritable artiste», souligne Ariel.

|