Vous êtes ici

Chalet de ville

( Page 3 de 4 )

Attenante à la cuisine, la salle à manger respire la simplicité et nous invite à nous y attarder.

On aime!

  • Les panneaux du meuble de rangement, qui reprennent l’aspect des lattes du plancher en teck.
  • Les longues poignées verticales, fabriquées sur mesure, qui brisent les lignes horizontales des lattes.
  • L’originalité du piètement entrecroisé de la table qui, quoique massif, laisse suffisamment de place pour que les jambes puissent s’y glisser confortablement.

 

Pour la chambre, les propriétaires se sont inspirés du concept de l’hôtel-boutique. L’endroit veut favoriser la relaxation dans une sorte de retraite où l’on s’isole de temps en temps.

Espace et rangements

  • Pour préserver l’aspect lumineux et aérien de la pièce, on a banni les armoires supérieures.
  • Les propriétaires ont multiplié les rangements dans l’îlot et autour de l’évier.
  • Amoureuse des berceuses de Charles Eames, la propriétaire en a acheté une et l’a mise en valeur dans un coin détente.

Au cœur de la vie

  • Dans un tel environnement, on a le goût de s’attarder. «Nous mangeons effectivement plus souvent sur le comptoir que dans la salle à manger.
  • Les fenêtres en saillie sont agrémentées d’une banquette, très populaire auprès des enfants, qui s’en servent autant comme table de jeu, que pour y prendre leur collation.
  • Les fenêtres sont en merisier, une essence qui se marie bien avec la couleur caramel du teck.

 

Tout l’étage a été conçu de manière à ce que les propriétaires y disposent en quelque sorte d’un loft personnel, où ils peuvent trouver un peu de quiétude.

 

Conseillés par le designer Michel Lemay, les propriétaires ont aménagé la salle de bains autour d’un bloc autoportant en placage de zebrano. Celui-ci sert de séparation entre la douche, à droite, et la baignoire, à gauche. Le fait qu’il soit en porte-à-faux allège l’espace.

De belles trouvailles

  • Le papier peint, à la tête du lit, a été importé de Londres et a servi d’inspiration pour l’aménagement de la chambre.
  • L’intégration de la berceuse ayant appartenu aux parents de la propriétaire: on y sent toute la sérénité de l’enfance.
  • L’apport, dans la salle de bains, d’une mosaïque des années 1950 ou 1960 qui était, à l’origine, un dessus de table. La voici en guise de tableau!
  • La carpette en peau de vache au pied du lit: un damier poilu et coloré.

 

|