Vous êtes ici

À flanc de montagne

À flanc de montagne au chalet
L’ambiance tout en bois du chalet lui donne un côté réconfortant.​ © TVA Publications | Yves Lefebvre
|

Inspirés par le point de vue magique sur les Laurentides, soucieux de préserver l’intimité du lieu et de ne pas troubler l’équilibre entre la faune et la flore, les propriétaires ont construit un petit chalet de bois en parfaite symbiose avec la nature environnante.​

DÉCOUVREZ TOUS LES CHALETS

Par le passé, la petite cabane postée à cette position culminante sur le terrain des propriétaires — un domaine de 80 acres — jouissait d’un formidable pouvoir d’attraction. Et pour cause: la vue est à couper le souffle et l’intimité, jalousement protégée, puisque la route privée n’est praticable que par un véhicule tout-terrain.

 

 

Petit à petit, le projet de passer d’un refuge rustique à un lieu confortable a germé. Il a fallu d’abord amener l’eau et l’électricité au site. Puis, à l’aide du tracteur familial à chenille, on a hissé les matériaux, puis construit un agréable chalet quatre saisons, avec tout ce qu’il faut pour recevoir des invités.

Les lattes de cèdre et le toit gris-bleu en acier rappellent les coloris de l’automne. Juchée sur la cime d’une montagne privée, l’habitation offre 1000 pi2 de superficie intérieure. Une spacieuse terrasse en fait le tour complet.

Idée de la designer Nancy Ouellet, de Club Cuisine et Salle de Bains BCBG, le barbecue extérieur en pierres naturelles construit sur la terrasse est rehaussé d’un plan de travail en granit protégé de la pluie par un joli toit en métal noir. On y fait la cuisson au charbon de bois ou au feu de bois, au goût.

 

Au chalet, la vraie vie est à l’extérieur. Durant l’été des Indiens, les couleurs explosent dans la vallée.

La terrasse érigée à quelques pouces du sol se fait discrète, simple et fonctionnelle. Un immense spa est intégré à la structure, dans un angle. En guise de mobilier, rien ne vaut le teck, résistant à la pluie comme aux forts vents de montagne. Sans se compliquer la vie, on a laissé le bois prendre une agréable patine grisâtre... On pourra toujours en raviver la couleur d’un coup de pinceau.

|