Vous êtes ici

Locataire à propriétaire: calculs de base

De locataire à propriétaire : les calculs de base
© Thinkstock
|

Avec le prix des habitations qui ne cesse de grimper et les taux d’intérêt qui flirtent encore avec l’aubaine, plusieurs locataires ressentent l’urgence d’accéder à la propriété. Si vous caressez le rêve de dire « Bye! Bye! Bail », sortez votre calculette et dressez le portrait de ce qui vous attend du côté des payeurs d’hypothèques. 

Les calculs préliminaires

Si vous en êtes au stade préliminaire de parcourir au hasard les inscriptions du Web, peut-être devriez-vous songer à établir un montant; celui que vous serez apte à investir dans votre propriété. Pour ce faire, les diverses institutions financières mettent à votre disposition des outils virtuels de calcul. Sachez cependant que ces calculateurs ne vous donnent qu’une idée approximative de ce qu’une banque daignera vous prêter, car la plupart d’entre eux omettent de tenir compte d’importants paramètres. En voici quelques uns.  

Les dépenses mensuelles

Afin d’obtenir une idée concrète et réaliste de votre capacité à payer, il est suggéré d’additionner le total des dépenses mensuelles desquelles vous devrez vous acquitter une fois propriétaire. Aux versements hypothécaires estimés, ajoutez les taxes scolaire et municipale, les frais d’entretien ou de copropriété, les assurances, les coûts de chauffage, et tout autre frais lié à l’habitation. Selon les experts, le total de ces frais ne devrait pas excéder 32% du revenu brut de votre ménage.

Les dettes actuelles

Ce n’est pas tout! Vous devez également considérer l’état actuel de vos dettes. Prêt auto, prêt étudiant, prêt personnel, cartes de crédit, marge de crédit ou autres, le remboursement de ces dettes est un facteur déterminant de votre capacité à payer. Idéalement, en ajoutant ces éléments à l’équation précédente, la nouvelle somme obtenue ne dépasserait pas 40% de votre revenu brut. Vous vous assurerez ainsi de pouvoir maintenir votre niveau de vie en plus d’être prêt à parer aux imprévus.

Les coûts de démarrage

Mises à part de nouvelles mensualités, l’achat d’une propriété engendre de nombreuses dépenses qu’il est essentiel de bien planifier, sans quoi vos débuts dans la cour des proprios pourraient être truffés de mauvaises surprises. En moyenne, il faut compter entre 3% et 5% du prix d’une maison pour couvrir l’ensemble des frais de démarrage. Parmi les frais de démarrage, on compte la taxe de bienvenue (droit de mutation), les frais de notaire, l’inspection, le déménagement, l’achat de nouveaux meubles, les rénovations, etc.   

En conclusion

Vous voilà maintenant mieux outillé pour établir, de façon réaliste, la fourchette de prix qui devrait guider vos éventuelles recherches. Sachez qu’il est tout de même recommandé de consulter un conseiller hypothécaire. Ce dernier saura vous aider à prendre des décisions éclairées… qui n’« hypothèqueront » pas votre avenir.

|

Commentaires

Connexion

Pour contribuer à la communauté, vous devez
vous connecter ou vous créer un profil.