Vous êtes ici

L’immobilier demeure accessible au Québec

L’immobilier demeure accessible au Québec
|

Si les prix de l’immobilier qui stagnent ne plaisent pas aux vendeurs, il s’agit là de bonnes nouvelles pour les acheteurs. Une étude de Desjardins Études économiques dévoile que lors du troisième trimestre, alors que l’accessibilité à la propriété s’est détériorée ailleurs au pays, elle s’est améliorée dans la belle province.

Selon le rapport, l’indice d’abordabilité a augmenté à 142,6 au Québec, alors qu’il chutait à 120,5 au Canada. Comme point de référence, un indice de 100 représente qu’un ménage typique dispose de moyens suffisants pour se qualifier pour l’achat d’une maison moyenne.

« Les Québécois ont un meilleur pouvoir d’achat parce que les prix stagnent », explique Hélène Bégin, économiste principale chez Desjardins Études économiques. « Le marché est en phase de ralentissement, car l’économie et l’emploi sont moins dynamiques qu’ailleurs et qu’il y a une correction dans la copropriété, un secteur dans lequel il y a des surplus d’unités. »

Au Québec, on constate une hausse de l’abordabilité dans les régions métropolitaines de recensement (RMR) de Montréal, de Saguenay et de Sherbrooke. Les RMR les plus accessibles demeurent Saguenay, Québec et Trois-Rivières, avec des indices d’abordabilité nettement supérieurs.

Source : Journal de Montréal

|