Vous êtes ici

Génération Y et premiers acheteurs

Génération Y et premiers acheteurs
|

Les résultats d’une récente enquête réalisée par la firme Léger démontrent que l’accès à la propriété demeure une priorité pour les jeunes ménages de la génération Y (18-34 ans), malgré plusieurs obstacles.

 

Construction neuve ou propriété existante ?

L’étude révèle que pas moins de 46 % des répondants de 18 à 34 ans prévoient faire l’acquisition d’une résidence principale au cours des cinq prochaines années. De ceux-là, 59 % envisagent d’acheter une habitation existante, 24 % opteraient pour une construction neuve et 17 % demeurent indécis.

« Ce qui motive d’abord et avant tout les jeunes ménages à acheter une propriété existante est son prix généralement plus bas que celui d’une propriété neuve » explique Paul Cardinal, directeur de l’analyse de marché à la FCIQ. « Pour ceux qui priorisent une propriété neuve, c’est surtout pour être le premier occupant et qu’elle soit clé en main. »

Le secteur immobilier aura tout intérêt à considérer la génération Y, car elle représentera 43 % des acheteurs potentiels au cours des 5 prochaines années.

 

Mise de fonds et prêt hypothécaire

Chez 24 % des répondants de 18 à 34 ans, la difficulté d’amasser une mise de fonds suffisante fait obstacle à leur projet d’achat immobilier. Le Régime d’accession à la propriété (RAP) demeure la solution privilégiée par 47 % des premiers acheteurs.

Les premiers acheteurs se montrent également prudents : 67 % ont opté pour un terme hypothécaire de 5 ans, 69 % ont choisi un taux fixe, et 60 % font plus d’un paiement par mois sur leur prêt hypothécaire, afin d’économiser sur les intérêts.

« Les acheteurs privilégient la stabilité et prennent très au sérieux leurs obligations », souligne Normand Bélanger, président-directeur général au Fonds immobilier de solidarité FTQ. « Cela est rassurant pour l’avenir à court et moyen termes du marché immobilier au Québec. »

L’étude a été commandée par le Fonds immobilier de solidarité FTQ, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) et l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ).

|