Vous êtes ici

Le temple de la mousse

JDM - Fleurs et jardins - Le temple de la mousse
Le jardin du Saiho-ji est entouré d'un long mur dont la construction très minutieuse a dû nécessiter des milliers d'heures de travail.
|

Je vous propose aujourd'hui de faire un saut dans la ville de Kyoto, au Japon, pour une visite virtuelle du jardin du temple Saiho-ji.

Le temple Saiho-ji - aussi appelé Kokedera, ce qui signifie « temple de la mousse » - est entouré d'un jardin singulier où règne une atmosphère feutrée portant à la méditation.

Le Temple Saiho-ji et son magnifique jardin font partie de la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Mousse omniprésente

Selon certains historiens japonais, il y aurait eu un temple sur le site du Saiho-ji dès le 8e siècle.

En 1334, le maître zen Muso Kokushi reprit le temple Saiho-ji et en fit un monastère bouddhiste zen.

Kokushi, qui était aussi un concepteur de jardins réputé, a créé divers aménagements paysagers autour du temple du Saiho-ji afin que les moines puissent y méditer et atteindre l'illumination.

Le jardin du Saiho-ji est aujourd'hui entièrement recouvert de mousse.

L'apparition de ce tapis de mousse veloutée n'était certainement pas dans les intentions de son concepteur.

Selon certains récits de l'époque, la mousse aurait envahi le jardin durant une période où le temple fut momentanément abandonné par les moines.

Plus de 120 espèces de mousse forment un tapis velouté sur le sol du jardin Saiho-ji.

Étang d'or

Le jardin du Saiho-ji est constitué de deux sections.

La partie inférieure du jardin est occupée par l'étang d'Or avec ses îles, dont les principales sont l'île du Soleil levant et l'île du Soleil couchant.

L'étang d'Or et ses îles constituent l'élément central de la partie inférieure du jardin de Saiho-ji.
 
L'île du Soleil couchant.
 

La partie supérieure du jardin, située sur le flanc d'une colline, est composée d'une série d'arrangements de pierres considérés par certains spécialistes des jardins japonais comme le premier exemple de jardin inspiré par le bouddhisme zen.

Pierres judicieusement disposées

Le jardin du Saiho-ji comporte trois aménagements de pierres tout à fait singuliers qui ont, depuis toujours, exercé une grande force d'attraction sur les amateurs de jardins japonais.

Le plus connu de ces arrangements est appelé Kameshima, ce qui signifie île aux Tortues.

Il s'agit d'une représentation symbolique d'une immense tortue qui nage dans une mer symbolisée par la mousse.

Le fameux arrangement de pierres représentant une tortue qui nage dans une mer de mousse.

Cultiver de la mousse chez soi

Si vous souhaitez vous inspirer de l'aménagement du temple du Saihoji et cultiver de la mousse dans votre propre jardin, sachez qu'il existe une entreprise appelée Bryolex qui en fait la production et la vente.

La principale espèce produite par cette entreprise située à Saint-Gabriel-de-Valcartier est Racomitrium heterostichum, une mousse qui peut pousser en plein soleil comme à l'ombre avec environ 40 % d'ensoleillement.

Sans entretien, cette mousse ne nécessite ni tonte, ni arrosage, ni fertilisation.

Elle est cultivée sur de la membrane géotextile et vendue en rouleaux, un peu à la manière du gazon en plaques.

Facile à installer, il suffit de les dérouler et de les fixer au sol à l'aide crochets métalliques.

 

Faites-moi parvenir une description des conférences et des expositions offertes par votre société d'horticulture. Je ne pourrai pas toutes les mentionner, mais je choisirai celles qui sont susceptibles d'intéresser le plus grand nombre de lecteurs. Vous pouvez m'envoyer un courriel à l'adresse suivante : amondor@quebecormedia.com

|