Vous êtes ici

Le lieu de créativité de Daniel Vézina

Sur invitation : Le chef Daniel Vézina nous reçoit dans son chalet

Cet article est lié au Dossier: Maisons de stars.

Le chef, dans son élément. Une cuisine super équipée qui comprend entre autres des lampes chauffantes infrarouges amovibles. Ainsi, lors du dressage des assiettes, les aliments restent bien au chaud.
|

Le chef propriétaire des restaurants Laurie Raphaël de Québec et Montréal Daniel Vézina, nous dévoile son refuge de créativité. C'est ici au chalet familial qu'il travaille sur le contenu de ses émissions de télévision, élabore ses nouveaux plats et rédige ses livres de recettes. Un lieu inspirant, loin de toute distraction, qui a comme toile de fond le lac de son enfance.

De vendeur à acheteur

L'histoire de ce chalet familial est atypique et peu banale. Elle s'inscrit dans la croyance de l'intention. Jetez dans l'univers un souhait, un projet qui vous tient à coeur et le voilà qu'il surgit au grand galop. A priori, ce chalet appartenait aux parents de Daniel. Après le décès de son père en 1990, Daniel le fit reconstruire en totalité avec la complicité de l'architecte Carlo Pierolo, pour améliorer le confort de sa mère qui l'habitait toujours. Quelques années plus tard, ils décidèrent de le vendre, mais une condition particulière s'imposait.

« Lorsque nous avons vendu le chalet familial, j'ai dit à l'acheteuse que si un jour elle le mettait à vendre, elle devait absolument m'en informer. Inconsciemment je savais qu'un jour j'allais y revenir. Huit ans plus tard, après un rendez-vous d'affaires non loin d'ici, j'ai décidé de passer en voiture devant le chalet et à ma grande surprise, il y avait une petite pancarte « à vendre » fixée sur un arbre! »

Il s'empressa de téléphoner à la propriétaire qui lui annonça qu'elle était sur le point de l'appeler pour lui en faire part. La première réaction de « l'ancien-nouveau » propriétaire fut de lui répondre : « Tu vends ma maison? Et bien je veux la racheter », dit-il avec la ferme conviction qu'il allait habiter à nouveau ce lieu qui faisait partie du patrimoine familial. Il entreprit par la suite des rénovations majeures avec l'aide du designer conseil Steve Girard pour le rendre à son image.

À gauche : La pièce à aire ouverte est propice aux moments de détente, de contemplation et aux réceptions en famille ou entre amis. L'escalier au garde-corps de verre mène à l'étage consacré au travail. À droite : Superbe fusion nature-environnement grâce à la généreuse fenestration qui offre une belle vue sur le lac. Les immenses draperies de velours qui courent sur 30 pieds de hauteur apportent un petit look théâtral.

Écrire, cuisiner, contempler

C'est du haut de la mezzanine dans une atmosphère aérienne, que l'artiste travaille. Lorsqu'il s'accorde une petite pause, il passe en mode contemplation. Une vision nouvelle sur la beauté de la nature.

« Quand je venais ici étant plus jeune, je n'appréciais rien du tout et je trouvais ça plate à mort. Je n'étais vraiment pas connecté avec la nature. Maintenant, je suis capable d'apprécier la beauté des lieux. J'adore m'asseoir sur le quai et admirer le lac, les montagnes, les oiseaux. C'est la tranquillité totale, avec comme seuls voisins ou presque, un couple de huards. »

Ce havre de paix est l'endroit idéal pour exploiter sa créativité, loin de la faune urbaine qui peut facilement le distraire.

C'est aussi le lieu d'une cuisine conviviale appropriée pour le chalet. Suzanne, sa complice dans la vie et en affaire raconte : « Quand tu regardes en haut des armoires, tu vois tout de suite quel type de cuisine on fait ici : raclette, fondue au fromage et teppanyaki (type de cuisine japonaise ou l'on utilise une plaque chauffante pour cuire les aliments). C'est rassembleur et pas long à préparer. »

Au mur, un collage de nombreux menus de restaurants rapportés de voyage. «C'est un tableau réalisé par l'artiste-peintre Marie Laberge qui représente les tournées gastronomiques qu'on a fait un peu partout à travers le monde.»

 

Chalet contemporain

Les matériaux, les couleurs et l'ameublement reflètent les tendances contemporaines. Les pieds sont toujours dorlotés par les planchers chauffants, le superbe foyer quatre faces réchauffe l'ambiance, le lac et les montagnes apaisent. Le confort est absolu. Et le propriétaire s'est aussi gâté avec une cuisine super équipée. Une vraie cuisine de resto avec ses lampes infrarouges suspendues qui gardent bien au chaud les petits plats lors du dressage des assiettes.

Dans un tel environnement, on devine facilement que les chanceux convives sont choyés à tous les niveaux. Ce week-end, Daniel Vézina est au Salon international du livre de Québec au Centre des Congrès pour le lancement de son quatrième livre intitulé L'atelier de Daniel Vézina, un livre consacré aux techniques et recettes de base. 

|