Vous êtes ici

Entrevue avec Marie Saint Pierre

Mon dernier billet parlait de la nouvelle collection signée Marie-Saint-Pierre pour Meubles RE-NO.  Je voulais aller un peu plus loin. J’ai donc réalisé une courte entrevue avec la designer… juste avant son départ pour Milan.



 

Vous faites déjà des maisons modèles, des draps, des coussins…  Il s’agissait de votre première collection de meubles?
 
Oui, c’est la première collection de meubles. Pour tout ça,  ça prend une fabrique, des gens qui financent les échantillons, la production des prototypes, la recherche et le développement.

Il faut trouver le bon mariage pour faire des meubles. J’ai fait de la recherche et du développement sur les textiles et Meubles RE-NO avait travaillé sur des créations et sur la structure des meubles.

Quelle est votre définition du design aujourd’hui ?

Aujourd’hui,  le design c’est la façon de coudre, de traiter le confort et  le rembourrage. Ce sont les détails, les matières et les formes choisis.  Ce n’est pas une silhouette comme ça.

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris dans la conception des meubles ?

On a l’impression que le mobilier est plus difficile à réaliser que le vêtement, et pourtant!  Le vêtement, c’est un corps qui bouge, une finition à chaque couture. Quand on sort des sentiers battus,  comme nous le faisons pour nos collections de vêtements  avec des façons de coudre différentes,  le vêtement devient très technique.

L’aspect technique, on s’y attend  pour le meuble, mais on dessine moins aussi alors qu’une collection de vêtements compte généralement 75 morceaux.


Vous vous êtes beaucoup attardé à la structure  pour cette collection de meubles. C’est voulu?
 
C’est une suite logique  à la création des vêtements. J’ai toujours été intéressée à la dimension architecturale plus organique, plus libre plus drapant.  

Pour le mobilier, on en a marre des lignes droites.  La courbe c’est le corps humain. C’est l’individu qui fait tout à coup partie du design.   Je suis pour l’arrondi structuré.


Vous avez l’intention de présenter la collection à Milan?  
 
Nous allons d’abord apprendre à travailler ensemble. Il faut prendre le temps de faire les choses.  Mais j’aimerais ça.  Le mobilier, l’architecture ce sont vraiment des passions.


Quel designer vous inspire ?

Patricia Urquiola pour son travail qui s’allie à l’architecture.

Le meuble  ou l’objet que vous auriez aimé créer?

La tour Eiffel. C’est très proche des textiles, c’est une dentelle, une  robe. Très féminin comme building.

Votre choix pour un mentor ?

L’architecte Zaha Hadid. Elle ose vraiment

Une entreprise avec laquelle vous aimeriez travailler?

Ligne Roset. Ils sont à l’avant-garde  et font des trucs très expérimentaux. Ils ont été parmi les premiers à travailler avec les matières extensibles.   C’est bien quand l’esthétique, la beauté, le bien-être et le bonheur viennent se coller à un produit.

#mariestpierre

|


Les Blogueurs