Vous êtes ici

Antoine Roset, le Togo et les copies

Antoine Roset est vice-président directeur de Ligne Roset.  Son territoire : les Amériques. Lors d’une interview donnée sur un des confortables canapés de la célèbre entreprise, nous avons parlé de l’iconique causeuse Togo, des nouveautés 2014 et de l’organisme Be Original Americas.


 

Togo
Le style du Togo ne m’a jamais plu. Je trouve que ce canapé a un look de larve et je l’ai dit franchement à Antoine Roset qui m’a tout expliqué.


«En 1972, le Togo est le premier canapé avec un dessin révolutionnaire et surtout sans structure. Dans les années 70, la télé couleur fait son apparition. On avait l’habitude de s’asseoir sur des canapés de nos grands-parents de style Louis XIV, Louis XV, tous avec des structures en bois. Même les Scandinaves nous avaient laissés avec des canapés sur pieds avec des structures. Le Togo est un canapé qui n’a pas de structure, pas de pied et qui est fait  entièrement en mousse.  
La première fois qu’il a été proposé aux professionnels, ils nous ont regardé comme si on était complètement ou. En fait le Togo n’a pas très bien marché la première année ni la deuxième. On a eu une très bonne campagne de pub qui nous a aidés. C’est devenu une icône… le canapé contemporain haut de gamme le plus vendu toutes marques confondues.


Les gens l’achètent pour son style atypique et son confort remarquable. Je vous mets au défi de ne pas faire une sieste sur un Togo en regardant la télé. Comme il est en mousse, il peut se déplacer très facilement. Les enfants peuvent le retourner pour faire une cabane. Personne n’a fait un Togo. Je le compare à la série 3 de BMV. En passant, avis aux contrefacteurs le nom Togo et le design ne sont plus du domaine public.»

Les classiques et les nouveautés
Les canapés empruntent des couleurs douces pour 2015. Quel est votre préféré ? Ligne Roset propose aussi des accessoires, dont la suspension aérienne, Parachute de Nathan Young.

Parachute de Nathan Young

Le classique Confluences de Philippe Nigro

Lit de Peter Maly

Cosse de Philippe Nigro

Prado de Christian Werner

Be Orginal Americas

L’organisme regroupe Ligne Roset, Fritz Hansen, Artemide, Austere, Baltica, BDI, Tom Dixon, Alessi…près 48  fabricants et designers qui en ont marre des copies qu’on trouve sur Internet et chez certains détaillants.
Près 2,5 millions d’emplois sont perdus partout dans le monde à cause des copies. En 2015, les profits sur la contrefaçon atteindront 1,7 milliard de dollars. Énorme !

« Pourquoi les gens achètent des copies? Ils ne se fient qu’au prix, explique Antoine Roset. Il n’y a plus d’éléments de design, de qualité, de résistance.  Le seul élément qui compte est le prix. Pourtant il y a énormément de designs originaux qui sont moins chers, moins qualitatifs, mais originaux. Vous n’avez pas les moyens de vous acheter une lampe Flos originale, par exemple. Peut-être, mais achetez-vous une lampe originale au prix qui vous convient ou mettez de l’argent de côté pour pouvoir vous offrir la Flos. »

En regardant la liste, on se dit que ce ne sont que des entreprises de luxe qui sont touchées… Mais non. Il y a aussi des designers qui produisent et du moyen de gamme et qui se font piquer leur idée.
Comment aider la cause ?


* En achetant un design original. D’ailleurs plusieurs designers québécois font de très beaux objets. Pourquoi ne pas les encourager ?
* En joignant les rangs de l’organisme sans but lucratif Be original Americas
* En dénonçant les faux et en rapportant leur existence sur le site Facebook de Be Original Americas.
* En participant aux conférences de Be Original sur la contrefaçon.

|


Les Blogueurs