Vous êtes ici

Mon amie Helena et sa cataplana!

Lors de la deuxième ronde des quarts de finale de l’émission Ça Va Chauffer !, nous avons donné tout un défi à nos apprentis chefs : réaliser des recettes typiques de pays bien moins connus que l’Italie ou l’Espagne. Et oui on est allé chercher certains des meilleurs chefs dans leur domaine, Nabil El Kayal (Liban) de l’école la Guilde CulinaireHelena Loureiro (Portugal) du restaurant Portus CalleFisun Ercan (Turquie) du restaurant SU et Daniel Baldomir (Argentine) du restaurant Argentino.

 
 
 

Mon amie Helena nous a présenté un nouvel outil, la cataplana, qui a donné un peu de fil à retorde à nos participantes qui n'en avaient jamais utilisée une.

Originaire de l'Algarve au Sud du Portugal, la cataplana est une casserole ronde, à laquelle est attaché, avec une charnière, un couvercle rond. Une fois fermée la cataplana est scellée par deux fermetures latérales.

Faite de cuivre ou de laiton à l'origine, elle est actuellement fabriquée à partir d'aluminium. Ancêtre du cuiseur à vapeur (le Presto), elle permet une cuisson des aliments à l'étouffée, synonyme de saveur et de tendreté.

L'histoire voudrait que la cataplana soit la cousine du tajine. Lors des mouvements de population, le concept aurait traversé le détroit de Gibraltar et les portugais auraient adapté l'idée, originaire du Maghreb. La cuisson à la cataplana est une des meilleures méthodes de cuisson pour les poissons et fruits de mers, aliments de prédilection des portugais.

Comme pour le tajine, le mot cataplana signifie à la fois l'outil de cuisson et le mets qui y est préparé. Généralement faite à base d'oignons, d'ail, de tomates, de laurier, de vin blanc et de poissons, elle est souvent, aussi, cuisinée à partir de fruits de mer, de viande et de chouriço.

Une chose est importante, puisque c'est une cuisson à l'étouffée... laissez-là étouffer! Évitez d'ouvrir la cataplana ! À chaque ouverture, le mets perd de la vapeur et de la saveur. Vous voulez remuer les ingrédients ? Pas de problème, remuez la cataplana au complet, les poignées sont là pour ça !

Ah si seulement les filles avaient pris le temps de m’écouter un peu. Je leur ai dit à plusieurs reprises de la garder fermer… Enfin, elles sont passées à deux doigts de la catastrophe avec leurs fruits de mer pas cuits. On va voir comment elles s’en sortent, durant la prochaine ronde.

 

Culinairement vôtre !

Chef Jonathan Garnier

La Guilde Culinaire

|


Les Blogueurs