Vous êtes ici

La datte Medjool : dodue et délicieuse!

Connaissez-vous ce fruit qu'on appelle le "fruit des rois", car autrefois son monopole était détenu par la famille royale du Maroc?

Je veux parler de la datte, et surtout de la « Reine des dattes » la Medjool, tendre, sucrée, à la texture crémeuse… sublime, quoi!

Aujourd'hui, la majorité de sa production se fait en Israël et en Californie.

Et en septembre dernier, j'ai été invité par les producteurs à venir visiter les palmeraies de dattiers de Natural Delights.

Elles se situent dans la vallée de Bard, qui s'étend le long du fleuve Colorado, entre la Californie et l'Arizona, juste au-dessus de la frontière du Mexique.

Là-bas, les conditions sont parfaites car le climat est très chaud et sec, mais le sol a de bonnes réserves d'eau grâce à la proximité du Colorado. Le palmier doit avoir les pieds dans l’eau et la tête au soleil. Les dattes Medjool y sont cultivées sans utilisation de pesticides ni de conservateurs.

En 1944, il n'y avait que 18 dattiers dans cette vallée. Aujourd'hui, il y en a plus de 250 000!!
Des 18 palmiers "mères" de l'époque, il n'en reste que 6. Si on fait le calcul… ces palmiers ont 69 ans!

Les deux plus gros pays importateurs de cette exploitation sont l'Australie, et le Canada qui importe 1 million de livres de dattes chaque année!! (soit environ 453 600 kg)

J'aime beaucoup les dattes, car en plus d'être délicieusement sucrées et tendres, elles sont aussi vraiment bonnes pour la santé!

Elles ont un taux élevé de glucides, ce qui les rend idéales pour les sportifs qui ont besoin de carburant pour leurs muscles, et constituent aussi une très bonne source de fibres alimentaires.
Les dattes sont également très riches en antioxydants grâce aux polyphénols qu'elles contiennent. Que des bonnes choses, donc!

La datte, qui est naturellement très sucrée, se marie très bien avec des fruits plus acides comme la pomme.

Elle peut aussi bien accompagner des viandes, pensez aux tajines, que composer une salade ou encore entrer dans un riz pilaf aux fruits secs…
Vous pouvez aussi l'incorporer à des smoothies, pour la petite touchée santé/sucrée, ou encore l'intégrer à la préparation de gâteaux ou de pains, et bien sûr dans des barres de céréales maison!

En fruits déguisés, c'est si bon… pensez-y pour les fêtes de fin d'année.

Parmi toutes les variétés, la datte Medjool est particulièrement charnue, moelleuse et sucrée, et se déguste fraîche… Un vrai délice! Si vous avez un petit creux, c'est vraiment l'encas parfait car elle est très nourrissante.

Les dattes se conservent quelques semaines sans réfrigération. Placées dans un récipient étanche, vous pourrez les garder plus de 6 mois au réfrigérateur, et jusqu'à 1 an au congélateur.

Mais avant que la datte n'arrive dans votre cuisine, il se passe plein de choses! Vous verrez, quand on réalise tout le travail que la culture de ce fruit demande, on ne déguste plus les dattes de la même manière…!

Tout d'abord, les producteurs doivent grimper en haut de l'arbre, ce qui veut quand même dire se percher le plus souvent entre 9 et 12 mètres du sol! Autrefois, ils utilisaient des échelles qui ont depuis été remplacées par des élévateurs, ce qui facilite un peu la tâche, surtout quand elle doit être répétée quotidiennement sur 250 000 palmiers qui font parfois plus de 20 mètres de haut (soit 65 pieds)!

Au début de l'année, il faut enlever les épines à la base de chaque palme, récupérer les bébés palmiers qui poussent près de leur "mère", car ils seront ensuite replantés pour créer une nouvelle palmeraie.
Il faut compter entre 8 et 10 ans avant de pouvoir faire la première récolte!

Les grappes de fleurs sont ensuite pollinisées fleur par fleur, puis les jeunes grappe de dattes sont éclaircies pour laisser suffisamment d'espace à chaque fruit.

En juillet-août, alors que les dattes sont en train de mûrir, des sacs sont attachés autour des grappes pour les protéger des attaques d'oiseaux et pour éviter que les fruits ne tombent au sol.

Pendant les deux mois suivants, à l'automne, c'est la récolte! Seules les dattes mûres à la perfection sont cueillies. La récolte est donc progressive ce qui implique de regrimper aux arbres chaque jour, de retirer les sacs, puis de les remettre… Un gros boulot…!!

Enfin, les dattes sont triées selon leur grosseur, et certaines sont réduites en purée.

Puis on leur enlève une partie de leur taux d'humidité avant de les mettre en boîtes, pour finalement les acheminer vers les magasins :)

Au Québec, vous pouvez les retrouver un peu partout : dans les IGA, Loblaws, Provigo, Maxi, Métro, Super C, Walmart, et la plupart des marchands indépendants qui vendent des produits frais, des aliments en vrac et des aliments "santé".

Dans la Bard Valley, les producteurs ont instauré une rotation des cultures afin de conserver leur main-d'œuvre.
Le fait de planter d'autres cultures pendant les saisons non propices aux dattes permet aux ouvriers de travailler toute l'année, et donc de ne pas partir chercher du travail ailleurs!

Le deuxième jour, nous avons visité le Historic Yuma Theatre et le Yuma Art Center où une table avec carrément été dressée dans une des salles du musée! Belle expérience que de dîner entourés d'œuvres…

Puis, le soir même, nous avons soupé au restaurant A.R. Valentien, sur le magnifique site de la réserve d'État des pins de Torrey (Torrey Pines State Reserve, près de San Diego), où le chef Jeff Jackson nous avait concocté un délicieux menu autour de la datte Medjool.

Cette belle aventure s'est achevée, comme dans tout bon western, par un magnifique coucher de soleil sur l'océan pacifique… :)

Et voilà, vous savez tout!
Il ne vous reste maintenant plus qu'à goûter ces fameuses dattes! Vous m'en direz des nouvelles… ;)


Culinairement vôtre,

Chef Jonathan Garnier

La Guilde Culinaire

|


Les Blogueurs