Vous êtes ici

Quoi mettre en cave : un Cheval Blanc ou un Cheval des Andes?

Pendant mon voyage en Argentine, j’ai visité le fameux Cheval des Andes, projet de Moët & Chandon appartenant à l’écurie LVMH. Ce même groupe détient également l’intemporel Château Cheval Blanc, ce grand cru classé «A» de St-Émilion reconnu mondialement. Lequel mettre en cave maintenant, là est la question!

Est-ce que ça vaut vraiment la peine d’investir presque 100 $ dans une cuvée en provenance de l’Argentine? La réponse est définitivement oui. Après avoir dégusté une verticale de Cheval des Andes, je peux vous confirmer que le produit tient vraiment bien la route et qu’il gagne à se bonifier en cave. J’ai été éblouie par la qualité de la première cuvée du domaine qui a été faite en 1999. Elle se déguste à merveille en ce moment!  

Jamais je n’aurais cru possible de pouvoir visiter, dans le même mois, le Château Cheval Blanc et le domaine Cheval des Andes. Mais c’est ce qui est arrivé, donc je suis en mesure de pouvoir bien les comparer.

Tout d’abord, il est bon de savoir que le Château Cheval Blanc est l’icône de la rive droite bordelaise. C’est un vin mythique qui dépasse la barre des 1000 $.

Les bouteilles sont de véritables pièces de collection qui prennent de la valeur avec les années. Sous la gouverne du sympathique directeur général Pierre Lurton, le Château a fait peau neuve. Les chais sont absolument spectaculaires! C’est un vin qui vaut son pesant d’or. Autant pour la spéculation que pour la dégustation.

En ce qui concerne le Cheval des Andes, fermez vos yeux et imaginez un peu la scène : Nicolas Audebert (l’un des plus beaux œnologues que j’ai eu la chance de rencontrer) jouait au polo avant de nous servir le vin. Pendant ce temps, nous regardions le match, un verre à la main, avec une vue imprenable sur la Cordillères des Andes. Le bonheur! Cependant, j’étais très critique lors de la dégustation. Je ne voulais pas me laisser divertir par ce lieu féérique. Mais laissez-moi vous dire que je n'ai pas été déçue. Au contraire, les vins ont largement dépassé mes attentes.

Au retour, je me suis amusée à comparer deux produits disponibles à la SAQ. J’ai choisi le Cheval Blanc 2006 et le Cheval des Andes 2006. Les deux s’étaient mérités une note identique de 94 points. La seule différence : 1108,00 $ ;-) Ça me fait sourire quand je pense à ça… Évidemment, le terroir n’est pas comparable et l’assemblage du Cheval Blanc est fait de Cabernet Franc et de Merlot alors que le Cheval des Andes est composé de vieilles vignes de Malbec, de Cabernet Sauvignon et de Petit Verdot.

Morale de l’histoire : si on pouvait changer l’eau en vin comme Jésus, on serait riche! En attendant, on peut tous apprendre à jouer au polo comme Véro en buvant un bon verre de Cheval des Andes.

Un truc : optez cette année pour le Petit Cheval 2011 qui sera mis en vente sous peu lors de la campagne Bordeaux Primeurs 2011. Moins dispendieux et délicieux!

Références :

Cheval des Andes Vistalba - Mendoza 2006 , Code SAQ : 10692354, 91,00 $ Disponible dans seulement 7 succursales à travers le Québec.

Château Cheval Blanc St-Emilion premier grand cru classé 2006 , Code SAQ : 10857948, 1 300,00 $ Disponible dans seulement 16 succursales à travers le Québec.

Jessica Harnois
Critique de vins & Chroniqueuse à TVA (CHEZ SOI, CASA, Moi & Cie)
Présidente de l’Association Canadienne des Sommeliers Professionnels
www.jessicaharnois.com

 

 

|


Les Blogueurs