Vous êtes ici

Pâtes aux tomates crues, ou comment prolonger le plaisir

Le voici, mon tout premier billet sur le blogue de CASA. Mon blogue se veut un peu déco, beaucoup réno, mais surtout bouffe. Sans prétention. Je suis loin d’être un chef, qu’on se le tienne pour dit. Je n’ai ni le talent, ni le métier de Jonathan Garnier. Mais j’apprends, et quelques fois, mes découvertes méritent d’être partagées.

Le temps des tomates arrive à sa fin.

Je sais, c’est difficile à accepter. Ne pleurez pas chers amis.

Je propose plutôt d’étirer encore un peu les plaisirs de fin d’été avec cette recette d’une simplicité désarmante. Ça goûte la tomate. En fait, ça goûte l’ail et la tomate. Pour être plus précise, ça goûte la garniture à bruschetta, mais sur des pâtes. C’est délicieux. Et le petit jus qui restera dans le fond de votre assiette est à boire absolument.

Prenez donc une tomate par personne. Coupez-les en petits cubes.

Salez, poivrez.

Ajoutez l’ail, au goût.

Ajoutez l’huile. Ajoutez-en encore un peu. Et encore un peu.

Brassez.

Incorporez du persil et du basilic frais.

Laissez ça tranquille. Prenez donc un verre de vin. Faut que ça marine. Idéalement une bonne ½ heure.

Ensuite, faites cuire de bonnes pâtes longues. Elles doivent être longues. Oui, je suis snob de la pâte. À chaque sauce sa pâte. C’est non-discutable.

Une fois cuites, versez la garniture sur les pâtes très chaudes et savourez immédiatement. Avec un deuxième verre de vin, pour prolonger le plaisir!

|


Les Blogueurs