Vous êtes ici

Comment accueillir un deuxième chat

Trucs et conseils pour accueillir un deuxième chat à la maison
|

Si vous avez déjà un chat, en accueillir un deuxième peut être une source de conflit. Après tout, c’est un peu comme si, sans explications, on vous présentait un parfait étranger en disant « voilà, c’est votre nouveau colocataire : maintenant, arrangez-vous ». Pour faciliter la cohabitation, le spécialiste en comportement félin (ou « éduchateur ») Daniel Fillion propose une méthode qui requiert un peu de patience, mais permet de favoriser une rencontre en douceur.

L’arrivée du nouveau chat dans la maison

« Au départ, on doit éviter tout contact entre le chat résident et le nouveau venu », explique M. Fillion. Isolez le nouveau chat dans une pièce fermée, avec sa nourriture et sa litière. Prévoyez un « festin d’accueil », comme du thon ou de la nourriture en conserve, pour que le chat fasse une association positive avec son arrivée.

Gardez l‘animal dans la pièce jusqu’à ce qu’il semble à son aise : haut sur patte, avec la tête et la queue hautes.

Laisser le chat explorer la maison

Prochaine étape : les deux félins changent de place. Votre chat résident, maintenant isolé dans la pièce, aura l’occasion de se familiariser avec les odeurs du nouveau venu. « Remettez des gâteries à votre chat, qu’il associe cette nouvelle présence à quelque chose de positif », poursuit M. Fillion.

De son côté, le nouveau chat peut maintenant explorer son nouvel environnement sans se sentir menacé. « Ici encore, cachez des gâteries ou des jeux un peu partout dans la maison, pour l’encourager à explorer et lui faire oublier son anxiété ». Continuez jusqu’à ce que le chat semble à son aise.

Échanger les odeurs des chats

Si un chat a l’habitude de dormir sur un coussin ou une couverture, frottez l’objet doucement sur les flancs de l’animal. « Les chats sécrètent des phéromones, surtout concentrées sur les flancs, pour marquer leur territoire. Ça leur permet de se rappeler qu’ils sont “déjà venus ici”, et donc, de se sentir en sécurité lorsqu’ils y retournent. » L’objet ainsi imprégné peut ensuite être frotté sur du mobilier et accompagné de gâteries pour recréer ce sentiment positif, pour un chat comme pour l’autre. 

Les premiers contacts entre chats

Une fois les préliminaires complétés, servez simultanément aux deux chats un même « festin d’accueil », chacun à une distance d’environ 6 pieds de la porte fermée. Puis, entrouvrez la porte d’à peine un pouce, juste assez pour que les chats puissent se voir alors qu’ils mangent. « Si un chat de mange pas, éloignez les bols jusqu’à ce qu’il soit à l’aise pour manger », précise M. Fillion. Puis, refermez la porte.

« Répétez l’exercice 3 à 5 fois par jour, en rapprochant les bols d’environ un pied à chaque fois », poursuit M. Fillion. Essentiellement, on veut que chaque animal se dise : « l’autre chat est cool, à toutes les fois que je le vois, j’ai une récompense! »

Lorsque les deux chats sont à l’aise pour manger à un pied de distance de la porte – une démarche qui peut prendre 3 à 7 jours – ils sont prêts pour la dernière étape.

La rencontre des chats

Servez à vos deux chats le festin « ultime » (poulet, thon ou nourriture en conserve très riche) à la distance originale de 6 pieds de chaque côté. Cette fois, ouvrez la porte au complet et surveillez les premières réactions. « Des grognements, des crachats ou de petits coups de pattes, c’est normal », rassure M. Fillion.

Lors des premiers échanges, récompensez les comportements positifs avec des gâteries (ex. : des chats qui jouent ensemble, ou même, qui sont simplement « tranquilles » dans la même pièce), pour renforcer l’association positive.

Précautions

Les premières nuits, isolez les chats. Chacun dormira en paix et vous éviterez qu’ils soient irritables pendant la journée.

Évitez de punir certains comportements : un chat puni associera son malheur à « l’autre chat », ce qui risque d’augmenter son désir de le chasser hors de chez lui.

S’il y a un véritable combat (pas juste des gestes d’intimidation), n’essayez pas de séparer les chats vous-mêmes : M. Fillion suggère plutôt de lancer un coussin, d’isoler les animaux et d’appeler un consultant en comportement.

Conclusion

« Il ne faut pas aller trop vite et respecter le rythme des chats », met en garde M. Fillion. « La première semaine d’introduction sera peut-être un peu difficile, mais bien exécutée, elle permettra de vivre en paix avec vos chats pendant 15 ou 20 années. »

Voir la capsule vidéo

 

 

|