Vous êtes ici

Vive la canneberge!

|

Des atocas aux canneberges

Le terme atocas (ou atacas) est le nom amérindien pour canneberge. Les autochtones ont fait découvrir ce petit fruit sauvage et vivace qui pousse dans les tourbières aux premiers colons, notamment pour soigner les épidémies de scorbut. La canneberge était aussi utilisée par les premières nations pour teindre les vêtements.

Très prisée et d’une popularité plus que centenaire aux États-Unis où le marché est dominé par l'entreprise Ocean Spray, la canneberge n’est cultivée à grande échelle au Québec que depuis les années 80.

Aujourd’hui, on compte environ 80 producteurs de canneberges au Québec, situés pour la plupart dans la région du Centre-du-Québec. La rudesse de notre climat  un répulseur naturel auprès des insectes — a fait rapidement de nous le leader mondial en culture biologique.

Le temps des récoltes

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les champs de canneberges ne sont inondés que pour faciliter la récolte. Il faut savoir que grâce à ses alvéoles, la canneberge peut flotter. Lors de cette opération, les producteurs emploient une batteuse, qui circule dans le bassin et détache les fruits, lesquels sont acheminés vers le bord de la tourbière vers la station de pompage. Depuis quelques années, pour faire connaître ce petit fruit, on organise des circuits d’interprétation lors de la période de récolte, de septembre à octobre, notamment lors de l’événement Canneberge en fête organisé par le Centre d’interprétation de la canneberge.

Un petit fruit aux grandes vertus

Les bienfaits de la canneberge ont souvent été vantés. Après le bleuet, c’est le fruit ayant le plus fort potentiel antioxydant. Plusieurs études scientifiques ont confirmé les propriétés antibactériennes des petites baies rouges, notamment pour prévenir les infections urinaires. Cela dit, pour profiter des bénéfices des canneberges pour la santé, il faut plus d’une cuillère ou deux de sauce aux canneberges avec la dinde de Noël. Il est recommandé de boire le jus nature et concentré, en limitant l’apport en sucre.

Cuisiner la canneberge

Pour réaliser une sauce aux canneberges, rien de plus simple : on mélange dans un chaudron 1 tasse de canneberge, 1 tasse de sucre et 1/2 tasse d’eau. Il suffit d’attendre que les canneberges éclatent pour que la sauce soit prête. Outre les coulis et sirop, on peut utiliser la canneberge pour remplacer les autres petits fruits dans les collations (cake, muffin, etc.), l’intégrer aux farces des viandes rôties ou l’utiliser en jus dans la préparation des cocktails.

Où trouver ses canneberges?

En décembre, l’entreprise Canneberge Québec approvisionne la plupart des marchés d’alimentation en canneberges fraîches. Trois autres entreprises bien de chez nous offrent leurs produits dont certains biologiques dans les boutiques d’alimentation naturelle : Atoka, Fruit d’Or et La maison Bergevin. Enfin, Nutra-Fruit offre une belle sélection de produits fins à base de canneberge : vinaigrette canneberge et sésame, confit d’oignon et canneberges, canneberges enrobées de chocolat noir, canneberges infusées de porto et d’érable, etc. Des produits délicieux à découvrir!

Envie d’en savoir plus?

Le livre Rouge canneberge Cuisine & Cie propose des recettes originales où la canneberge est vraiment mise en valeur, et ce, sans que son acidité ne soit noyée dans le sucre.

 

Merci à Monique Thomas, directrice du Centre d’interprétation de la canneberge pour son aimable collaboration.

|