Vous êtes ici

Se la couler douce

Se la couler douce, machine à café
© Photos: Courtoisie et Thinkstock
|

Bien loin de la cuillère de café instantané tant appréciée autrefois, les machines à café espresso, filtre ou les très tendances cafetières à capsules, nous permettent de développer nos goûts en matière de café.

«Avant, posséder une machine espresso était un luxe, mais maintenant, c'est un besoin», constate Stéphane Babos, propriétaire du Café Sobab. «Les gens voyagent davantage et ont découvert l'espresso, le capuccino, etc. Ils désirent maintenant boire les meilleurs cafés et avoir les bonnes machines pour les faire», remarque Stéphane Paré, propriétaire de Café Express.

Les restaurants qui offrent les cafés spécialisés, parfois même compris dans le prix du déjeuner ou de la table d'hôte, ont aussi fait connaître cette diversité. Il en est de même pour les brûleries et les Tim Hortons, Starbucks, etc., qui sont de plus en plus nombreux.

La machine à café fait donc désormais équipe avec le four à micro-ondes sur le comptoir. D'ailleurs, les gens recherchent souvent une allure avant tout, surtout s'ils la gardent 10 à 15 ans ! Selon M. Babos, la meilleure machine à café espresso sur le marché est celle qui peut profiter d'un service d'entretien à proximité et dont il est possible de se procurer les pièces et de les remplacer facilement.

Machine espresso manuelle

La machine manuelle permet d'apprécier le rituel entourant la confection du café, puisque la plupart des opérations sont réalisées par la personne qui le prépare. Alors que la machine automatique offre une constance, la machine manuelle pour sa part, ne fera pas nécessairement le même café à chaque fois. La mouture, la quantité de café, la température de l'eau, la température de la vapeur pour mousser le lait, le compactage du café que l'on réalise parfois soi-même si le porte-filtre n'est pas pressurisé, modifieront le résultat.

Les amateurs attendent donc avec impatience le moment où la tasse se remplira et celui où ils pourront admirer le crema, ce qui leur permettra de savoir s'ils ont réussi ou non leur café. «Si le café coule trop lentement, c'est qu'il a été trop pressé et qu'il sera amer, alors que si le café coule trop vite et qu'il n'a pas été assez tapé, il ne sera pas possible d'en extraire les saveurs et il n'y aura pas de crema», mentionne M. Paré.

Devenir un barista est un art qui peut être difficile à maîtriser. Concocter un café est également plus long (une à deux minutes de plus) qu'avec une machine automatique, alors lorsqu'on reçoit une dizaine de convives, le premier servi demandera une deuxième tasse lorsque le dernier aura reçu la sienne.

«Souvent, les gens utilisent leur machine manuelle la fin de semaine, puisqu'ils sont moins pressés, puis la semaine, ils préfèrent prendre la machine à capsules», souligne Manon Dumas, superviseure chez Déco Découverte.

«Les machines manuelles sont des chars d'assaut, comparativement aux machines automatiques», indique M. Babos, «puisqu'elles comptent moins de composantes.» C'est aussi pourquoi «faire preuve de négligence pour l'entretien risque d'être plus coûteux lorsqu'il s'agit d'une machine automatique«, mentionne M. Paré. La machine manuelle s'accompagne d'un moulin à grains qui préférablement, sera doté d'une meule plutôt que de lames, afin de ne pas brûler les grains de café.

 

|