Vous êtes ici

Les vins: Les vignobles des Frescobaldi

Chronique les vins de Claude Langlois
|

On va à Florence, on s'arrête à San Gimignano, on poursuit jusqu'à Sienne, puis à Montalcino et on admire ce paysage ondoyant, où les verts tendres alternent avec les verts foncés, les taches d'ocre et les allées de cyprès, et on croit avoir tout vu de la beauté éternelle de la Toscane... 

Alors on n'en revient pas de découvrir, à quelques kilomètres à l'est de Florence, dans cette partie moins connue du chianti qu'est l'appellation Chianti Rufina (à ne pas confondre avec la maison Ruffino deux « f ») — un paysage peut-être encore plus époustouflant. Les collines sont plus escarpées — ce sont en fait déjà les contreforts des Apennins, cette chaîne de montagnes qui traverse l'Italie du nord au sud et qui borde, ici, la Toscane à l'est —, le paysage est vaste, ouvert et spectaculaire et on est étonné en se rendant au Castello di Pomino de traverser une véritable (et vénérable) forêt sauvage.

Et en écoutant Stefano Benini, vice-président et directeur à l'exportation de la maison Frescobaldi, raconter l'histoire de la propriété, on comprend parfaitement pourquoi sont plantés ici des cépages français. Et on suit mieux la logique qui a amené les Frescobaldi à créer le fameux Mormoreto (fait notamment de Cabernet Franc, de Cabernet Sauvignon, de Merlot et de Petit Verdot) qui provient des vignes du Castello di Nipozzano, situées tout près.

Petite histoire

C'est l'ancien propriétaire des lieux, le marquis Vittoria degli Albizzi, qui dès 1855 a planté ici du merlot, du cabernet sauvignon, du chardonnay et du pinot noir. Faut dire qu'il était né en Bourgogne et que le vignoble de Pomino, dont il avait hérité de la partie florentine de la famille, lui semblait particulièrement favorable à la culture de ces cépages, notamment le chardonnay et le pinot noir, mais aussi le pinot blanc et le pinot gris.

Le vignoble de Pomino, qui a droit à sa propre appellation et dont les Frescobaldi sont à peu près les uniques viticulteurs, est le plus haut en altitude de toute la Toscane (de 300 à 700 mètres), ce qui garantit ainsi à la fois ensoleillement et fraîcheur. Et en raison justement des résultats obtenus ici avec le pinot noir, on a décidé de cesser la production du Pomino Rosso, qui a eu du succès chez nous, et de le remplacer par le Pino Nero, lequel devrait arriver à la SAQ quelque part à l'automne, autour de 28 $. Honnêtement, c'est l'un des meilleurs pinots noirs italiens que je n'ai jamais goûtés. On s'en reparlera.

Patrimoine familial

Mais revenons à la petite histoire de la propriété. Avec le mariage de la soeur de M. Albizzi à un Frescobaldi, Castello di Pomino est devenue éventuellement partie intégrante du patrimoine familial. Patrimoine qui comprend aussi, comme je le disais, le Castello di Nipozzano en Chianti Rufina, Castel Giocondo en Brunello di Montalcino, Tenuta di Castiglioni en Chianti, Tenuta dell'Ammiraglia dans la région Maremma, située près de la mer, au sud de Bolgheri, Santa Maria en Morellino di Scansano, à Maremma également, et Costa di Nugola, sur la côte, près de Livorno. Tenuta dell'Ornellaia, Luce et Lucente appartiennent maintenant à un fonds d'investissement dont ils sont propriétaires à 75 %.

En passant, c'est toujours impressionnant pour un Nord-Américain d'apprendre qu'une famille, comme celle des Frescobaldi, est installée en Toscane depuis l'an 1 000. D'ailleurs, Stefano Benini qui nous fait faire la visite des lieux, fait partie de la 30e génération de la famille. Il est le fils de Bona la soeur des marquis Vittorio, Ferdinando et Leonardo de Frescobaldi. Leonardo, d'ailleurs, s'est joint à notre groupe pour la visite du Castello di Nipozzano, une propriété absolument magnifique où, outre le Nipozzano, sont aussi élaborés le Montesodi et le Mormoreto dont on célèbre cette année le 25e anniversaire.

Blancs

Mais le temps file et dégustons quelques-uns des vins de Frescobaldi disponibles au Québec.

  • Pomino Bianco 2009, Castello di Pomino (18,95 $) : fait principalement de chardonnay et d'un peu de pinot blanc, l'attaque est nerveuse, le fruit est tendre, le vin est croquant, distingué et s'exprime avec une grande franchise. Seulement 25 % du vin a été passé en barriques et on ne le sent absolument pas. Sinon que cela lui a donné cette jolie rondeur en milieu de bouche.
  • Beneficio 2007, Pomino Bianco Riserva, Castello di Pomino (32,50 $) : fait cette fois avec 100 % de Chardonnay, le vin a été fermenté en barriques, ce qui lui a laissé ce petit côté amandes grillées, mais sans que, pour autant, le vin soit boisé à outrance ; au contraire, il a gardé une belle vivacité, il a du gras, de la rondeur, le fruit est délicat et la finale est nette et fraîche. Très réussi dans le style.

Rouges

  • Nipozzano 2007 Riserva, Chianti Rufina (22,95 $) : corsé, solide et structuré avec, je dirais, une certaine rusticité, mais une rusticité qui est en même temps celle des authentiques bons vins de terroir ; j'aime sa fougue et sa générosité. C'est un chianti sérieux, capable de tenir facilement une bonne dizaine d'années, sinon plus encore.
  • Pietraregia Ammiraglia Riserva 2007, Morellino di Scansano (25,25 $) : assemblage de Sangiovese (85 %), de Ciligiolo (10 %) et de Syrah (5 %), on perçoit au nez de beaux arômes floraux ; la bouche a du corps, les tannins sont fermes, le vin est moins puissant que le Nipozzano, mais il est en même temps plus facile d'approche, et c'est franchement bon.

Vin plaisir, pour offrir ou se faire plaisir

Mormoreto 2007

Castello di Nipozzano, Toscana IGT, Marchesi de Frescobaldi, 13,5 %, Italie. Type : vin rouge. Code: 864512. Prix : 60,25 $


Le millésime 2007 est un grand millésime en Toscane et le Mormoreto lui fait honneur. Le vin est puissant, riche, ve louté, profond et savoureux. C'est tout simplement un grand vin. À garder idéalement en cave encore une bonne douzaine d'années et probablement plus encore si on veut l'att endre à son apogée. Mais déjà, en jeunesse, il impressionne par son sérieux, sa race, sa stature, à la condition de l'avoir d'abord passé en carafe.

 

|